Grasse: une enseignante tabassée par trois mères pour avoir réprimandé une élève

Grasse: une enseignante tabassée par trois mères pour avoir réprimandé une élève

Publié le 23/02/2018 à 16:12 - Mise à jour à 16:18
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une enseignante a été prise à partie par trois mères de famille à Grasse jeudi dernier. La victime aurait fait l’objet du mécontentement de ces dernières car la fille de l’une d’elles est souvent réprimandée.

C'est une banale réprimande qui a déclenché cet accès de violence. Une enseignante d’une école élémentaire de Grasse (Alpes-Maritimes) a été prise à partie par trois mères de famille à la sortie de l’école jeudi 15. Selon Nice-Matin qui révèle l'information, il s'agirait d'un "véritable guet-apens".

Comme l'explique le quotidien, l'affaire débute avec une réprimande adressée par l'enseignante à une élève qui selon elle "ne se comportait pas bien pendant le cours". Une remise au point disciplinaire mal vécue par la petite fille qui en aurait alors parlé à sa mère. Avec deux autres femmes, cette dernière aurait alors organisé un guet-apens pour régler ses comptes avec l’enseignante.

L'altercation a eu lieu après la fermeture de l'école Saint-Julien. Les trois femmes attendaient l'enseignante qui regagnait son véhicule sur le parking de l'établissement scolaire. L'altercation a commencé par des insultes avant de se poursuivre par de coups. La victime a subi des gifles de la part de ses agresseurs et a également été menacé de violences futures. Elle a finalement pu prendre la fuite à bord de son véhicule.

La victime a décidé de porter plainte dès le lendemain de l’agression. En arrêt de travail, elle ne retournera pas à l’école avant la fin des vacances scolaires. Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de cette violente agression. L'affaire a particulièrement ému le corps enseignant et les autres parents d'élèves.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'altercation a eu lieu après la fermeture de l'école Saint-Julien de Grasse.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-