Greffe du visage: une "tumeur maligne" rare à l'origine du décès d'Isabelle Dinoire

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Greffe du visage: une "tumeur maligne" rare à l'origine du décès d'Isabelle Dinoire

Publié le 07/09/2016 à 15:56 - Mise à jour à 15:57
©Capture d'écran Youtube
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Isabelle Dinoire, la première patiente au monde greffée du visage, a succombé en avril dernier à la "récidive d'une tumeur maligne" rare, a annoncé mardi soir le centre hospitalier d'Amiens où elle était traitée. Selon l'établissement, elle ne peut être "scientifiquement reliée" au traitement antirejets qu'elle prenait.

La première patiente au monde greffée du visage, dont le décès a été annoncé mardi 6, a succombé en avril à la "récidive d'une tumeur maligne" rare qui ne peut être "scientifiquement reliée" au traitement antirejets qu'elle prenait, a annoncé le centre hospitalier d'Amiens où elle était traitée. "Au printemps 2016, lors de bilans mensuels, a été révélée une récidive d'une tumeur maligne opérée à l'été 2015, cette fois malheureusement hors de toute ressource thérapeutique", affirme l'établissement dans un communiqué publié mardi soir.

Le CHU d'Amiens avait annoncé dans la journée de mardi le décès de la patiente, Isabelle Dinoire, en évoquant simplement "une longue maladie". Cette "tumeur rare" qui l'a emporté "ne peut être scientifiquement reliée au traitement immunosuppresseur" qu'elle suivait, a ajouté le CHU. Les personnes greffées reçoivent des traitements qui inhibent l'activité de leur système immunitaire, pour empêcher leur organisme de rejeter organes ou tissus greffés. Mais ces traitements peuvent aussi favoriser cancers et lymphomes.

L'opération d'Isabelle Dinoire en 2005, une première mondiale, avait été une "réussite chirurgicale (...) remarquable", mais la patiente avait ensuite connu diverses complications liées au traitement immunosuppresseur ou au rejet du greffon, a expliqué l'hôpital. Elle avait ainsi développé "certaines infections", "une tumeur liée à l'immunosuppression" qui avait été "traitée" et "maîtrisée", avait subi une "diminution de la fonction rénale" et l'"apparition d'une hypertension", a-t-il détaillé.

Par ailleurs, après "deux épisodes de rejet aigu" de la greffe la première année de transplantation, "elle a développé au cours de la 9e année de greffe un rejet chronique ayant conduit à une obstruction partielle des artères de son greffon et à une perte de la partie inférieure de son greffon facial en juin 2015".

Depuis novembre 2005, 36 transplantations faciales ont été réalisées dans le monde, dont 10 en France. Six patients sont depuis décédés, selon l'hôpital. Ces opérations ont "montré que la transplantation de face donnait des résultats fonctionnels et esthétiques très supérieurs à ceux offerts par la chirurgie conventionnelle réparatrice", a affirmé le CHU d'Amiens.

Toutefois, "la transplantation faciale est encore en cours d'évaluation. Elle s'inscrit dans des programmes de recherche clinique et ne peut pas être considérée comme une activité de routine", a conclu l'établissement.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'opération d'Isabelle Dinoire en 2005, une première mondiale, avait été une "réussite chirurgicale (...) remarquable", mais la patiente avait ensuite connu diverses complications.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-