Guadeloupe: un prisonnier poignarde deux surveillants avec un pic artisanal

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 22 mai 2019 - 20:52
Image
Un surveillant pénitenciaire ouvre une porte dans la prison de l'Hermitage à Brest, le 24 février 2017
Crédits
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
Un détenu ayant des troubles psychiatriques a poignardé deux surveillants pénitentiaires de la prison de Baie-Mahault (Guadeloupe) ce mercredi.
© FRED TANNEAU / AFP/Archives

Deux surveillants pénitentiaires de la prison de Baie-Mahault en Guadeloupe ont été poignardés, ce mercredi 22 mai, par un détenu en proie à des troubles psychiatriques. L'individu, incarcéré pour des faits de droit commun, aurait utilisé un pic de fabrication artisanale.

Un homme détenu à la prison de Baie-Mahault (Guadeloupe) pour des faits de droit commun (violence) a agressé deux surveillants ce mercredi matin avec un pic artisanal.

Selon BFMTV, l'individu n'est pas radicalisé et est connu pour souffrir de troubles psychiatriques assez importants. Il a été maîtrisé puis interpellé quelques minutes après l'attaque. Les motifs de son geste sont inconnus.

Un surveillant a été grièvement blessé à la poitrine. Il a été hospitalisé mais n'aurait présenté à aucun moment de pronostic vital engagé.

La deuxième victime a été plus légèrement touchée. L'arme l'a atteinte aux mains, aux épaules et aux flancs selon Le Parisien.

Lire aussi: nouveau record du nombre de détenus en France avec 71.828 personnes

Le prisonnier a été neutralisé à l'aide de balles non létales et a aussi dû être hospitalisé.

A noter que l'agression est survenue vers 8h30 ce mercredi matin, et que le détenu semble avoir agi sans motif. Il n'a a priori pas été provoqué, ni bousculé, et n'aurait même pas échangé verbalement avec les surveillants avant de se jeter sur eux.

Voir aussi:

Bapaume: le détenu fabriquait une bombe, les démineurs interviennent

Nantes: un taser retrouvé sur un détenu radicalisé

Sur le point d'être expulsé, un détenu se suicide juste avant sa libération