Guyane: un détenu s'évade pendant le réveillon du Nouvel An, sa famille le ramène en prison

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Guyane: un détenu s'évade pendant le réveillon du Nouvel An, sa famille le ramène en prison

Publié le 03/01/2018 à 15:52 - Mise à jour à 16:00
© PATRICK KOVARIK / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 22 ans et deux autres codétenus se sont évadés de prison en Guyane dimanche soir. Le premier a été ramené rapidement au pénitencier le lendemain. Les deux autres sont toujours recherchés par la police.

Il voulait peut-être simplement fêter le réveillon du Nouvel An en famille, mais cette dernière n'a semble-t-il pas apprécié de le voir. Un jeune Français de 22 ans, qui a écopé de dix ans de réclusion criminelle pour meurtre, s'est évadé dimanche 31 au soir avec deux de ses codétenus de la prison de Rémire-Montjoly en Guyane.

Mais moins de 24 heures après, ses proches -qui ne voulaient pas être complices de sa cavale- l'ont ramené devant les portes du pénitencier. Les deux autres prisonniers, un Français (aussi condamné à dix ans pour meurtre) et un Brésilien sans-papier (qui devait purger une peine de 30 mois de prison pour violences envers les forces de l'ordre et conduite en état d'ivresse), sont toujours en fuite et activement recherché par les autorités locales.

Mardi 2, le parquet a demandé le renfort de maîtres-chiens ainsi que d'hélicoptères pour les retrouver.

Lire aussi: évasion de prison - 12 détenus prennent la poudre d'escampette grâce à du beurre de cacahuète

Mais comment ces trois individus ont réussi à échapper à la vigilance des surveillants de la prison et à en sortir? Selon le procureur de la République, qui a expliqué la situation en détails dans un communiqué, ils "ont creusé un trou dans le mur de leur cellule pour accéder à l'extérieur. Puis ont utilisé des cordes artisanales pour escalader les murs de l'enceinte".

Toutefois, le procureur n'a pas su dire comment les trois prisonniers avaient réussi à creuser ce fameux trou, n'expliquant pas quel outil ils avaient utilisé et quel moyen ils avaient employé pour cacher leur entreprise aux surveillants.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un jeune homme de 22 ans s'est évadé dimanche soir de la prison de Rémire-Montjoly en Guyane. Sa famille l'a ramené dès le lendemain.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-