Haute-Saône: un ouvrier d'une usine Ikea meurt écrasé

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Haute-Saône: un ouvrier d'une usine Ikea meurt écrasé

Publié le 22/08/2018 à 15:00 - Mise à jour à 15:04
© JONATHAN NACKSTRAND / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme de 43 ans, ouvrier dans une usine Ikea située à l'entrée de Lure en Haute-Saône, est mort mardi après-midi après avoir été écrasé par une tractopelle. Une enquête a été ouverte pour dégager d'éventuelles responsabilités. Et l'inspection du travail doit se rendre sur place.

Un homme de 43 ans, ouvrier dans une usine Ikea de Lure en Haute-Saône, est mort écrasé par une tractopelle mardi 21 après-midi. Son collègue de travail, qui conduisait le véhicule, a dû être hospitalisé car il se trouvait en état de choc après les faits.

Selon L'Est Républicain, les secours ont été alertés tout de suite après le drame en milieu d'après-midi, mais la victime était déjà décédée quand ils sont arrivés sur place. Elle serait d'ailleurs morte sur le coup suite au choc avec la tractopelle.

Mardi soir, Julie Bressand, vice-procureure de Haute-Saône, ne souhaitait pas en dire trop sur les conditions dans lesquelles le drame s'est produit.

Elle a confirmé le décès du quadragénaire et expliqué que les gendarmes de Lure, chargés de l'affaire, n'en étaient qu'aux prémices de leurs investigations sur cet accident.

Lire aussi: un autre enfant meurt écrasé par une commode Ikea, les parents dénoncent la passivité de l’entreprise

La vice-procureure a aussi précisé que l'inspection du travail devait se rendre ce mercredi 22 dans l'usine Ikea en question, pour, d'une part établir les circonstances exactes de l'accident, et d'autre part constater s'il y avait, oui ou non, un problème au niveau des conditions de travail.

Cette usine Ikea, située dans la zone industrielle du Tertre Landry à l'entrée de Lure, fabrique des panneaux de particules de bois pour le géant de l'ameublement suédois.

Et aussi:

Un premier Ikea en Inde... sans les "boulettes suédoises" au boeuf

Vos meubles Ikea prennent-ils de la valeur avec le temps?

Ikea rappelle 36 millions de commodes après la mort de plusieurs enfants

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme de 43 ans, ouvrier d'une usine Ikea en Haute-Saône, est mort écrasé par un tractopelle mardi.

Newsletter





Commentaires

-