Haute-Savoie: une collégienne aspergée de liquide inflammable et gravement brûlée par une de ses camarades

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Haute-Savoie: une collégienne aspergée de liquide inflammable et gravement brûlée par une de ses camarades

Publié le 24/05/2017 à 17:47 - Mise à jour à 17:55
©Jeff Pachoud/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une élève du collège Le Semnoz d'Annecy a été gravement brûlée ce mercredi par une de ses camarades qui l'a aspergée d'un produit inflammable. Son pronostic vital était encore incertain quelques heures après les faits. L'auteure de l'agression a été placée en garde à vue pour "tentative d'assassinat".

Il s'agirait d'un acte prémédité. Une adolescente de 16 ans se trouve ce mercredi 24 dans un état grave, sévèrement brûlée, après avoir été agressée au sein de son collège de Haute-Savoie par une de ses condisciples guère plus âgée qu'elle.

L'agression a eu lieu au sein du collège Le Semnoz, situé à Seynod, commune rattachée à celle d'Annecy. Elle s'est déroulée dans la cour durant la récréation, vers 10H. Selon les premiers éléments révélés par franceinfo, la victime a été préalablement aspergée d'un liquide inflammable par l'autre jeune fille, qui y aurait ensuite mis le feu.

Elle a été gravement brûlée à la tête, aux épaules et au dos, puis transportée en urgence à l'hôpital Edouard-Herriot de Lyon, qui abrite un centre pour grands brûlés. Le parquet a fait savoir que son pronostic vital était engagé, mais plusieurs médias ont affirmé dans l'après-midi que ses jours n'étaient plus en danger. Une de ses camarades aurait également été légèrement blessée aux mains en tentant d'éteindre les flammes.

L'auteure de l'agression aurait pris la fuite avant d'être finalement interpellée. Selon les premiers éléments de l'enquête, un contentieux existait entre les deux collégiennes depuis plusieurs semaines. Le fait que la suspecte ait apporté un liquide inflammable accrédite la thèse de la préméditation. C'est en tout cas celle que le parquet a retenu puisque la jeune fille a été placée en garde à vue pour "tentative d'assassinat".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'agression a eu lieu durant la récréation.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-