Haute-Vienne: un adolescent de 17 ans en stage dans une ferme mort en tombant dans un broyeur à paille

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Haute-Vienne: un adolescent de 17 ans en stage dans une ferme mort en tombant dans un broyeur à paille

Publié le 23/02/2017 à 14:36 - Mise à jour à 14:57
©Frédéric Bisson/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un jeune homme de 17 ans qui effectuait un stage dans une ferme est mort lundi après une chute dans un broyeur à paille. L'appareil qui hache menu de la nourriture pour les bovins n'a laissé aucune chance à la victime.

C'est un drame terrible qui s'est déroulé dans une exploitation de Mailhac-sur-Benaize, dans le département de la Haute-Vienne, ce lundi 20. Une adolescent de 17 ans, qui effectuait un stage professionnel dans la ferme, est mort après être tombé dans un broyeur à paille.

C'est le patron de l'exploitation qui a donné l'alerte après avoir constaté que le jeune garçon avait fait une chute dans la machine. Rapidement arrivés sur les lieux, les pompiers n'ont pu que constater la mort de l'adolescent. Ce dernier était originaire d'une commune voisine de Mailhac-sur-Benaize. Il travaillait dans cette ferme dans le cadre d'un stage de six semaines encadré par la Maison Familiale Rurale de Beynac. Il était affecté à ce titre dans cette ferme tenue par un exploitant de vaches laitières, apparemment très choqué par le drame.

Le broyeur à paille dans laquelle le malheureux est tombé est un appareil où un tapis roulant sur une surface verticale achemine une botte de paille vers un système de hachage rapide. L'outil est utilisé pour transformer les bottes de paille densément condensés en fins granulés qui sont ensuite destinés à être donnés à manger aux bêtes. Le jeune homme n'avait donc aucune chance de s'en sortir.

Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur les circonstances exactes dans lesquelles le stagiaire est tombé sur le tapis, sans possibilité d'échapper aux lames de l'appareil. Le parquet de Limoges souligne de son côté que les investigations vont vérifier que les normes de sécurité et autres protocoles de rigueur ont bien été respectés. L'inspection du travail s'est déjà rendu sur place, a précisé le parquet.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les pompiers, à leur arrivée, n'ont pu que constater le décès du jeune garçon.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-