Hautes-Pyrénées: des habitants construisent un mur pour empêcher l'installation d'un centre d'accueil pour migrants à Séméac

Hautes-Pyrénées: des habitants construisent un mur pour empêcher l'installation d'un centre d'accueil pour migrants à Séméac

Publié le 24/07/2017 à 12:44 - Mise à jour à 13:00
©Facebook/ Collectif Semeac
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Plusieurs riverains , réunis au sein du collectif Séméac, ont fabriqué un mur de près de 20 mètres de long pour 1m80 de hauteur durant la nuit de dimanche 23 à lundi 24. Ils protestent contre la transformation de l'hôtel F1 de Séméac (Hautes-Pyrénées) en centre d'accueil pour migrants.

Ils sont prêts à tout. Plusieurs habitants et membre du collectif Séméac se sont rendus aux abords de l'hôtel F1 de Séméac durant la nuit du dimanche 23 au lundi 24 afin de bâtir un mur d'une longueur de 20 mètres et d'une hauteur d'1m80. Une opération coup de poing visant à protester contre l'installation d'un centre d'accueil pour migrants dans l'hôtel de la commune, rapporte France 3 Occitanie.

Le collectif qui a construit ce mur, "en toute légalité avec toutes les autorisations nécessaires", selon ses membres, dénonce le "manque de concertation" et l'emplacement dans un quartier résidentiel de ce centre d'accueil. "Nous ne sommes pas contre l'accueil. Il faut faire quelque chose pour ces personnes en difficulté. Mais il faut prendre également en compte les citoyens", a déclaré Laurent Teixeira, le responsable du collectif Séméac avant d'ajouter, "rien n'est prévu pour la vie au quotidien des migrants et des habitants de la commune et les structures municipales, comme les cantines et écoles, sont sous-dimensionnées".

Cet hôtel fait partie des 62 établissements vendus par AccorHotels et rachetés par la filiale de la caisse des dépôts, la SNI, qui doivent devenir des structures d'hébergement et d'accueil. La remise des clefs doit normalement avoir lieu mardi 25 au matin.

Selon la préfecture du département, l'hôtel a une capacité d'accueil de 85 personnes. Les premières familles devraient arriver durant le début du mois d'août et représenteraient environ 80 personnes, dont la moitié seraient des enfants. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plusieurs habitants ont construits un mur devant un hôtel F1 de Séméac, dans les Hautes-Pyrénées, afin de protester contre l'installation d'un centre d'accueil pour migrants.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-