Frédéric Haziza accusé d'agression sexuelle et harcèlement par Astrid de Villaines

Frédéric Haziza accusé d'agression sexuelle et harcèlement par Astrid de Villaines

Publié le 21/11/2017 à 13:55 - Mise à jour à 14:14
©Martin Bureau/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La journaliste de LCP Astrid de Villaines a déposé une plainte dimanche contre son collègue le journaliste politique Frédéric Haziza. Elle accuse celui-ci de lui avoir saisi les fesses en 2014, geste pour lequel il n'aurait écopé que d'un avertissement. D'autres témoignages évoquent des gestes déplacés.

Le journaliste de LCP Frédéric Haziza est accusé d'agression sexuelle par sa collègue Astrid de Villaines.

Des faits corroborés par plusieurs témoins qui se seraient produits en novembre 2014 et pour lesquels elle a déposé plainte dimanche 19. Une nouvelle révélation qui suit la libération de la parole des femmes consécutive à l'affaire Weinstein.

Selon cette plainte à laquelle Buzzfeed a eu accès, Frédéric Haziza bloquait ce jour-là le passage à la journaliste dans les bureaux de LCP: "Je lui ai redemandé de libérer le passage, mais monsieur Haziza a insisté pour que je passe devant lui, sans qu'il ne bouge du passage. Je suis donc passée devant lui, face à face. Monsieur Haziza a alors tendu son bras droit, autour de ma taille. Sa main s'est alors retrouvée au niveau de mes fesses, côté gauche, en l'appuyant fortement. Dans le même temps, monsieur Haziza m'a pincé la fesse gauche", a déclaré Astrid de Villaines.

Lire aussi: Agression sexuelle: Ariane Fornia maintient ses accusations contre Joxe

Des propos confirmés par ses collègues d'alors Thibaud Le Floch et Charles Villanove. Ces derniers affirment que suite à la réaction choquée de la journaliste -"Ça va pas Fred, t'es pas bien? On est en 2014!"- ils lui ont demandé de s'excuser publiquement mais il n'a accepté que de parler à voix basse à Astrid de Villaines.

Convoqué par le rédacteur en chef, Frédéric Haziza a nié, affirmant n'avoir touché que le genou de sa collègue, "s'excusant" en lui achetant des viennoiseries. Il sera finalement sanctionné d'un avertissement. Une sanction que certains anciens jugent légère et liée à la place qu'aurait le journaliste politique au sein de LCP.

>Lire aussi: Tariq Ramadan accusé d'agression sexuelle: "Il s'est jeté sur moi comme une bête sauvage", témoigne Henda Ayari

Astrid de Villaines assure d'ailleurs qu'avant cette agression, Frédéric Haziza avait déjà eu un comportement déplacé: "il me frôlait le haut de ma poitrine avec ses mains et il me déclarait que mes hauts de vêtements m'allaient bien, tout en fixant ma poitrine". De sales habitudes corroborées par d'autres témoignages, anonymes ceux-là, de femmes ayant travaillé à LCP, et qui évoquent des blagues salaces ou des attouchements sous couvert de compliment ou d'humour.

"J'ai dit à la journaliste (Astrid de Villaines, NDLR) que l'essentiel est qu'elle puisse travailler en toute sérénité. Si elle souhaite que la chaîne l'assiste ou prenne des dispositions elle me le dira, nous resterons en contact. J'en discuterai aussi avec Frédéric Haziza. S'il y a d'autres incidents, il faut que les gens me le disent ou qu'ils en informent le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail), au moins en même temps qu'ils en parlent dans la presse", a de son côté réagi Marie-Ève Malouines, patronne de LCP.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Astrid de Villaines accuse Frédéric Haziza de lui avoir pincé les fesses dans les bureaux de LCP.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-