Hérault: 4,36 g d'alcool au volant d'un 38 tonnes et en récidive

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Hérault: 4,36 g d'alcool au volant d'un 38 tonnes et en récidive

Publié le 11/07/2018 à 13:50 - Mise à jour à 14:23
©Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un chauffeur routier de 41 ans a été interpellé dans l'Hérault par les gendarmes alors qu'il conduisait en téléphonant avec près de neuf fois le taux maximum d'alcool dans le sang et sans respecter les temps de repos. Il avait déjà été condamné en 2017 pour des faits similaires.

L'homme cumulait les infractions, le tribunal a cumulé les sanctions. Un chauffeur routier a été condamné lundi 9 à dix mois de prison dont six mois ferme et à la révocation du sursis qui pesaient sur sa tête ainsi qu'à l'annulation de son permis de conduire après avoir été contrôlé dans un état d'alcoolémie avancé au volant de son 38 tonnes.

Ce sont les gendarmes de l'Hérault qui ont procédé à son contrôle a hauteur de Gigean. Ils ont décidé d'intervenir après avoir noté qu'il téléphonait au volant. Mais cette infraction déjà passible d'un retrait de 3 points n'était pas la plus grave commise par le conducteur, ni la première.

Les militaires ont en effet constaté sur place un état d'ébriété manifeste. L'éthylomètre a largement confirmé ce qu'ils supposaient déjà. L'homme conduisait son camion avec un taux d'alcoolémie de 4,36 g d'alcool par litre de sang. Près de neuf fois la limite légale autorisée.

Lire aussi: Charente-Maritime - Contrôlé ivre au volant trois fois en trois semaines

Pire, l'homme était titulaire d'un permis probatoire car il avait déjà été pris en flagrant délit de conduite en état d'ivresse et condamné pour cela début 2017 à quatre mois de prison avec sursis. A cela se sont ajoutés des infractions au temps de repos des chauffeurs de poids-lourd, ont pu constater les gendarmes à l'examen de son disque chronotachygraphe.

"Le chauffeur, un Haut-Savoyard âgé de 41 ans, a été condamné (lundi 9), par le tribunal correctionnel de Montpellier, à 10 mois d'emprisonnement dont 6 mois ferme assorti d'un sursis avec mise à l'épreuve, à l'annulation de son permis de conduire avec interdiction de le repasser durant 18 mois et à la révocation de son sursis", ont précisé les gendarmes de l'Hérault.

Selon les chiffres de la Sécurité routière, l'alcool est impliqué dans un tiers des accidents mortels. Un conducteur qui a bu a 8,5 fois plus de risque d'être responsable d'un accident mortel.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme avait déjà été condamné en 2017 pour conduite en état d'ébriété.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-