Hérault: des détenus lancent une cagnotte en soutien à leur surveillant

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 22 mars 2019 - 13:05
Image
Un gardien de prison dans la maison d'arrêt pour femmes de Nantes le 14 février 2019 à Carquefou
Crédits
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
Les détenus d'une prison de l'Hérault ont lancé une cagnotte en soutien à l'un de leurs surveillants qui a perdu sa femme.
© LOIC VENANCE / AFP/Archives

Les détenus de la prison de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l'Hérault, ont lancé une cagnotte en soutien à l'un de leurs surveillants qui a perdu sa femme récemment. L'initiative inédite est réalisée sur les propres deniers des détenus.

Cet élan de solidarité est bien loin des sombres actualités des prisons. Les détenus de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l'Hérault, ont lancé une cagnotte en soutien à l'un de leurs surveillants.

Cet homme de 55 ans travaille au sein de cette prison depuis plus de 30 ans. Père de quatre enfants, il a récemment perdu sa compagne.

Les détenus lui ont écrit une lettre pour lui témoigner leur soutien dans cet épisode difficile de sa vie. Ils ont ensuite décidé de lancer une cagnotte pour lui venir en aide. Cette collecte est par ailleurs réalisée en accord avec l'établissement pénitentiaire et à partir de leurs propres deniers.

A voir aussi: En prison, ces codétenus qui "apaisent" pour prévenir le suicide

"En 24 ans d'ancienneté, c'est la première fois que je suis confronté à ce style d'opération émanant de détenus", a tenu à souligner Grégory Jalade, secrétaire interrégional de FO, à Franceinfo.

Le syndicaliste a découvert avec surprise l'existence de cette cagnotte jeudi 21. Il a directement tenu à mettre en lumière cet élan de générosité.

"On a coutume de dénoncer - à juste titre - les agressions que subissent les personnels pénitentiaires, mais nous nous devons aussi de souligner les comportements positifs des personnes détenues lorsque celles-ci montrent de la reconnaissance envers les personnels pénitentiaires".

Nul doute qu'Etienne, le surveillant devenu veuf, a été très touché par ce geste. Pour Grégory Jalade, il "bénéficie de beaucoup de sympathie de la part de la grande majorité des détenus. C'est quelqu'un de très respectueux et de très respecté dans ses pratiques professionnelles. C'est quelque chose qui me fait extrêmement plaisir pour lui qui vit des moments difficiles".

A lire aussi:

Prison: les violences des détenus radicalisés se multiplient

En Guyane, six détenus dans 11 m2: le cri d'alarme de la contrôleure des prisons

Détenus violeurs tabassés: des surveillants ont-ils ouvert les cellules aux agresseurs?