Hérault: elle veut voter, on lui apprend qu'elle est morte

Hérault: elle veut voter, on lui apprend qu'elle est morte

Publié le 25/04/2017 à 12:37 - Mise à jour à 13:02
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dimanche dernier dans la commune de Mauguio dans l'Hérault, Martine n'a pas pu voter lors du premier tour de l'élection présidentielle. Au moment de mettre son bulletin dans l'urne, elle a appris qu'elle avait été rayée des listes électorales pour cause de décès.

Martine a eu une drôle de surprise dimanche 23 au moment de voter lors du premier tour de l'élection présidentielle. Venue à son bureau de vote dans le but d'accomplir son devoir de citoyenne, cette habitante de la commune de Mauguio dans l'Hérault a appris qu'elle ne pourrait pas voter. La raison? Elle est officiellement décédée depuis mardi 18.

Rayée des listes électorales à cause de son décès, Martine avait pourtant reçu sa carte d'électrice. Mais elle n'a pu s'en servir le jour du vote, même en présentant sa carte d'identité. Cette mésaventure est due à une erreur d'homonymie de la part de l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques). L'organisme gère notamment les fichiers des électeurs. Or, Martine a été confondue avec une personne décédée à Castelnau-le-lez, une autre commune de l'Hérault, et qui portait le même nom et le même prénom.

Dans un premier temps, la Melgorienne a pris ce moment cocasse et insolite avec assez de légèreté. Mais une fois le , elle a réalisé la gravité de la situation. Car pour continuer à percevoir les allocations de retraite, la sécurité sociale et conserver son compte en banque elle doit rapidement faire des démarches administratives. "Au début, j'ai pris ça un petit peu à rigolade. Puis finalement, ça touche quand même très profondément. Et quand on voit les conséquences que ça peut avoir...", a-t-elle déclaré dans Midi Libre.

Pour "prouver qu'elle est vivante" et continuer de percevoir ses différents droits, Martine doit se rendre au parquet civil du tribunal d'instance de Montpellier. Si tout se passe bien et dans des délais assez brefs, elle pourra même espérer voter au second tour des élections prévues le 7 mai en faisant une procuration à son mari.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Rayée des listes électorales à cause de son décès, Martine avait pourtant reçu sa carte d'électrice.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-