Hérault: il menace de se tirer une balle dans la tête si on lui retire son lion

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Hérault: il menace de se tirer une balle dans la tête si on lui retire son lion

Publié le 01/11/2015 à 14:53 - Mise à jour à 15:23
©Capture écran/Midi Libre
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les gendarmes de la brigade de Mèze (Hérault) ne sont pas parvenus à convaincre un trentenaire de remettre aux autorités compétentes Ciam, le lion qu'il détient dans son jardin depuis 7 mois en toute illégalité. Formellement opposé à la décision de justice, le propriétaire du fauve a même menacé de se tirer "une balle dans la tête".

Les gendarmes de la brigade de Mèze, dans l'Hérault, ont passé quatre heures à essayer de raisonner Anthony Crapet, afin qu'il remette son lion aux autorités compétentes. Armée et munie de gilets pare-balles, la brigade est intervenue dans la propriété du maçon située dans la garrigue aux alentours de Poussan le 31 octobre dernier.

A l'aide de l'épouse et de ses voisins, les gendarmes ont tout fait pour que l'homme de 36 ans accepte de se séparer de son lion de 14 mois, Ciam, qu'il abrite illégalement dans son jardin depuis sept mois.

Fermement opposé à l'idée même de se séparer de son fauve, Anthony Crapet n'a pas cédé devant l'insistance des autorités, affirmant qu'il n'hésiterait pas à se suicider si on lui retirait son lion.

"Je me tirerai une balle dans la tête lundi devant tout le monde si on m'enlève Ciam", a-t-il déclaré devant les caméras de Midi Libre, vêtu d'un tee-shirt complètement déchiré et laissant apparaître plusieurs blessures sur son bras droit.

Avançant que sa femme est en train de passer les épreuves nécessaires pour être habilitée à détenir un animal sauvage à son domicile, le maçon assure qu'on ne lui "laisse pas le temps de faire les choses de la bonne manière".

Pour ne pas que la situation dégénère, les gendarmes ont quitté les lieux à 18h. Selon Midi Libre, le statut quo devrait durer jusqu'à lundi 2 novembre, à la suite de quoi, le préfet de l'Hérault ordonnera sûrement de nouveau la saisie du fauve. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Je me tirerai une balle dans la tête lundi devant tout le monde si on m'enlève Ciam", a déclaré l'homme de 36 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-