Hérault: il se tue en plongeant d'un pont de 18 mètres de haut

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Hérault: il se tue en plongeant d'un pont de 18 mètres de haut

Publié le 22/07/2019 à 14:50 - Mise à jour à 15:08
©Thierry Zoccolan/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un jeune homme s'est tué dimanche 21 dans l'Hérault en sautant du Pont du diable. L'ouvrage de 18 mètres de haut est régulièrement le théâtre de ce genre de comportements malgré les interdictions.

Après quatre heures de recherches dans l'eau, le corps sans vie d'un jeune homme originaire de l'Hérault a été repêché par les secours, dimanche après-midi dans le secteur du Pont du diable. Il est mort en sautant dans la rivière depuis l'ouvrage, haut de 18 mètres.

Selon les premiers éléments rapportés, la victime de 21 ans était venue passer ce dimanche au bord de l'Hérault avec un ami. Malgré l'interdiction, elle a sauté mais n'est pas réapparue à la surface. La personne qui l'accompagnait a alors prévenu les secours et les pompiers d'Aniane épaulés par une dizaine de plongeurs ont lancé des recherches. Ils n'ont malheureusement pu que retrouver le corps du jeune homme au fond du cours d'eau.

Voir: Un champion du monde de natation sauve un homme de la noyade

"Sur les réseaux sociaux circulent des photos qui donnent envie de plonger aussi. On croit que c'est facile, mais non. Ce qui se passe c'est qu'il y a des courants forts quand on plonge. Les jeunes d'ici le savent. On est complètement désarmé. Le pont du Diable est un ouvrage magnifique mais la difficulté de le gérer... On avait un temps imaginer mettre des filets de chaque côté, mais c'est un ouvrage classé", a déclaré à France Bleu le maire d'Aniane, commune qui assure avec Saint-Jean-de-Fos la cogestion du pont.

Plusieurs arrêtés ont été pris au cours des années afin de mettre fin à cette pratique qui perdure et des panneaux d'interdiction en plusieurs langues ont été installés, sans avoir d'effets.

Lire aussi:

Avant l'été, gouvernement, sportifs et pompiers alertent sur le danger croissant des noyades

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les plongeurs ont récupéré le corps du jeune homme qui avait sauté du pont du diable (Illustration).

Newsletter





Commentaires

-