Hérault: les gendarmes tirent sur un rottweiler agressif lancé sur eux

Hérault: les gendarmes tirent sur un rottweiler agressif lancé sur eux

Publié le 30/08/2018 à 20:50 - Mise à jour à 20:51
©Photo Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Alors qu'ils intervenaient mardi à Vias (Hérault) pour arrêter un forcené armé retranché chez lui, les gendarmes ont dû tirer sur son rottweiler, agressif, qu'il avait lancé sur eux pour les faire fuir. L'animal a été blessé.

Les gendarmes n'ont pas eu d'autres choix mardi 28 au soir, à Vias dans l'Hérault, que de tirer sur un rottweiler agressif lancé sur eux pour les faire fuir.

Selon France Bleu Hérault, qui relate les faits, les militaires intervenaient pour arrêter un forcené armé retranché chez lui, dans un appartement situé en plein cœur du village, très animé mardi soir d'ailleurs à cause d'un marché nocturne.

L'homme menaçait qui plus est un commerçant par sa fenêtre, et les gendarmes ont éloigné les passants de cette zone pour éviter que l'un d'eux décède d'une éventuelle balle perdue.

Les forces de l'ordre ont tenté de négocier à travers la porte, que le forcené a donc finalement ouverte pour leur lancer son chien, visiblement très agressif.

Lire aussi: Clichy-sous-Bois - affamé, le chien mange le cadavre de son maître

Un gendarme a tiré pour neutraliser l'animal, qui a été blessé mais pas tué.

"On ne sait pas ce qui peut se passer, le chien est classé dangereux, le gendarme qui voit débouler le chien la gueule grande ouverte doit se protéger, ce n'est pas un caniche, il ne faut pas attendre que le gendarme soit mordu pour se défendre", a expliqué Jordan Dartier, maire de Vias, à la radio.

Le forcené, lui, a finalement pu être interpellé et a été placé en garde à vue. Il devra prochainement répondre de ses actes devant la justice.

Et aussi:

Savoie: une sexagénaire se tue en voulant sauver son chien tombé dans le vide

Ils retrouvent leur chien 6 mois après à 400km de chez eux

Timéo, 8 ans, défiguré par un chien, sa mère demande de l'aide

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les gendarmes ont tiré sur un rottweiler mardi à Vias (Hérault). Le chien, agressif, avait été lancé sur eux par son maître, qui voulait leur échapper. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-