Homicide involontaire: un jeune homme relaxé après avoir laissé un ami ivre conduire

Homicide involontaire: un jeune homme relaxé après avoir laissé un ami ivre conduire

Publié le 10/03/2015 à 19:20 - Mise à jour le 11/03/2015 à 12:07
©Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AZ
-A +A

Jugé pour "homicide involontaire" après avoir laissé conduire son ami ivre, un homme de 38 ans a été relaxé. Sous l'emprise de l'alcool, le conducteur avait provoqué un accident, se tuant et entraînant la mort d'une étudiante de 23 ans.

La justice a tranché. Le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a relaxé ce mardi un homme de 38 ans, jugé pour "homicide involontaire" après avoir laissé conduire son ami ivre responsable d'un accident mortel. Les faits remontent au printemps 2012. L'histoire commence comme beaucoup d'autres, par une soirée très arrosée. Dans la nuit du 31 mars au 1er avril, le prévenu s'était fait reconduire à son domicile par un ami avec qui il avait passé la majorité de la journée à boire de l'alcool. Après l'avoir déposé, le conducteur avait repris le volant avec 2,31 grammes d'alcool dans le sang.

Alors qu'il roulait à contresens, le quadragénaire, sous l'emprise de l'alcool, est décédé dans une collision frontale à Montoir-de-Bretagne aux alentours de deux heures du matin. L'accident avait également coûté la vie à une étudiante de 23 ans, Charlotte Lagache, originaire du Lot. Quant au passager du véhicule percuté, il avait était gravement blessé.

Suite à cette tragédie, les parents de la victime, Charlotte, ont pointé du doigt la responsabilité de cet ami et ont porté plainte. Lors de l'audience, le 20 janvier dernier, la procureure de la République, Fabienne Bonnet, n'avait pas requis de condamnation à l'encontre du prévenu, au "comportement (...) moralement condamnable", mais qui n'avait pas commis "de faute caractérisée (...) au vu de la jurisprudence actuelle".

Pour le père de l'étudiante décédée, ce jugement "va à l'encontre de toutes les démarches faites en matière de sécurité routière et de responsabilisation des amis face aux conduites à risques".

Dans une affaire similaire, la cour d'appel de Montpellier a condamné le 5 février dernier à 18 mois de prison avec surcis un homme qui avait laissé conduire un ami ivre. Le chauffard avait fauché et tué une étudiante de 18 ans.

Auteur(s): AZ

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire a relaxé ce mardi un homme jugé pour "homicide involontaire" après avoir laissé son ami ivre prendre la route.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-