Homme empalé sur un poteau et diffusion des vidéos: deux enquêtes ouvertes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Homme empalé sur un poteau et diffusion des vidéos: deux enquêtes ouvertes

Publié le 09/10/2018 à 15:09 - Mise à jour à 15:24
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Des photos et vidéos d'un homme s'empalant sur un poteau à Paris ainsi que l'intervention des secours ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Deux enquêtes ont été ouvertes par l'IGPN et l'AP-HP afin d'identifier les personnes à l'origine de ces fuites.

Un homme est mort à Paris après avoir chuté de plusieurs étages et s'être empalé sur un poteau. Les secours ont été contraints de sectionner l'objet afin de le transporter à l'hôpital et qu'il y soit opéré. Mais malgré cette intervention exceptionnelle, il n'a pas survécu.

Depuis plusieurs jours, la vidéo -choquante- de l'accident a circulé sur les réseaux sociaux, ainsi que des photos. Des images sur lesquelles on peut apercevoir le logo de la Préfecture de police. Ce qui, ajouté à l'angle de prise de vue, ne laisse guère de doute sur le fait qu'elle provient de la vidéosurveillance et aurait donc été communiquée par un membre de son personnel.

Voir: Vidéo d'un viol à Toulouse: la victime retrouvée, les auteurs recherchés

Une autre vidéo, tournée à l'hôpital, montre l'extraction du poteau par le personnel médical sous les exclamations et devant d'autres personnes qui filment également la scène. Sur les réseaux sociaux, ces images, dont certaines montrent le visage de la victime, ont suscité de nombreux commentaires indignés.

Deux enquêtes internes ont été ouvertes pour identifier les personnes à l'origine de leur diffusion. L'une par l'IGPN (Inspection générale des services, la "police des polices") et donc concernant la vidéo de la chute. La seconde au sein de l’Assistance publique - hôpitaux de Paris (AP-HP) concernant les images de l'intervention.

"On ne doit pas filmer un patient, on ne doit pas filmer à l’hôpital", a regretté l'AP-HB interrogée par Libération. Selon le quotidien, ces images auraient été tournées à l'hôpital Beaujon.

Outre la violation du secret professionnel, les personnes qui ont diffusé ces images pourraient faire l'objet d'une plainte pour atteinte à la vie privée.

Lire aussi:

Vidéo d'une femme battue à coups de ceinture: des internautes cherchent à identifier les auteurs

Réseaux sociaux et contenus répréhensibles: que peut-on partager, liker, retweeter

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une vidéo montrant l'incident affiche le logo de la Préfecture de police de Paris.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-