Homophobie: il casse le nez de sa fille lesbienne, six mois avec sursis

Homophobie: il casse le nez de sa fille lesbienne, six mois avec sursis

Publié le 14/01/2019 à 17:44 - Mise à jour à 18:03
© LOIC VENANCE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme de 46 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis ce lundi pour avoir fracturé le nez de sa fille en septembre à Saint-Etienne. Elle venait de lui faire part de son homosexualité.

A la barre, le prévenu n'a exprimé aucun regret pour son geste. Un père de famille de 46 ans a écopé de six mois de prison avec sursis pour avoir cassé le nez de sa fille lorsque cette dernière lui a annoncé qu'elle était lesbienne. Les faits ont été jugés ce lundi 14 par le tribunal de Saint-Etienne dans la Loire.

Comme le rapporte le journal Le Progrès, qui révèle l'information, les faits s'étaient déroulés en septembre dernier dans l'ancienne cité minière. L'individu a violemment frappé sa fille au visage au point de lui occasionner une fracture du nez.

"J’avais appris qu’elle était lesbienne", a-t-il expliqué face à ses juges. "Et ça justifie de la frapper?" l'a interrogé la présidente. "C’était la première fois. Quand votre fille vous cache qu’elle est lesbienne depuis deux ans, ça mérite bien une claque!", a-t-il répondu.

Lire aussi - Harcelées à l'école car lesbiennes, deux jeunes filles de 11 ans se suicident

L'individu s'est également livré à des menaces de mort à l'encontre de policiers deux jours après les violences sur sa fille. "Sur la tombe de mon père, je me ferai abattre mais je buterai deux flics au minimum avant moi", a-t-il lancé aux forces de l'ordre. A la barre, il a expliqué que ce jour-là, il n'avait pas pris "son traitement pour les nerfs".

La défense a pour sa part décrit "un homme extrêmement fragile, et de longue date. On n’a pas d’un côté la grosse brute et de l’autre les victimes, ce n’est pas si simple que ça". Le père de famille, qui avait déjà été condamné à trois reprises, a écopé d’une peine de six mois de prison avec sursis, assortie d’une mise à l’épreuve pendant trois ans. Il devra également s’acquitter d’une amende de 800 euros.

Voir:

"Nous nous sentons en danger" au Brésil, confie la soeur d'une militante lesbienne assassinée

Un couple de lesbiennes agressé dans un bus, Hidalgo les soutient

Homophobie: face à l'"augmentation des agressions", un plan annoncé lundi

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme de 46 ans a été condamné à six mois de prison avec sursis ce lundi pour avoir fracturé le nez de sa fille lesbienne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-