Homophobie à Rouen : un gay battu et détroussé par 2 hommes après une soirée

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 29 octobre 2018 - 12:17
Image
Un brassard de police à Saint-Denis, le 29 juin 2018
Crédits
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
Un jeune homme d'une trentaine d'années a été victime d'une agression homophobe à Rouen.
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
Dans la nuit de mercredi à jeudi, un trentenaire a été battu et détroussé par deux hommes, essuyant des insultes homophobes. La victime avait rencontré ses agresseurs dans une boîte de nuit.

La série noire pour les homosexuels continue. Le témoignage d'une nouvelle victime d'une agression homophobe a été publié sur le site Gayviking.com puis confirmé par le site 76actu: un jeune homme d'une trentaine d'années a été passé à tabac et détroussé dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 entre Rouen et Elbeuf.

L'homme a rencontré ses deux agresseurs en boîte de nuit de Rouen où il passait la soirée avec plusieurs amis. Après avoir essayé de les "draguer" (leur faisant ainsi part de son homosexualité), il s'est vu éconduire du fait de l'hétérosexualité des deux hommes, mais la soirée s'est visiblement poursuivie dans une bonne ambiance. A 7h30 du matin le jeudi, la victime prénommée Romain décide de poursuivre la fête avec ses deux nouveaux compagnons, tandis que ses autres amis décident de rentrer chez eux.

Romain prend donc place avec les deux hommes qu'il ne connaissait pas à l'arrière d'une voiture trois portes. Immédiatement, les coups s'abattent alors sur la victime aux cris de "tarlouze, tafiole, tapette, sale pédé" comme le rapporte la presse locale.

Les brimades vont durer deux heures, la voiture roulant, elle, en direction d'Elbeuf. La victime continue de se faire battre jusqu'au moment où l'un des coups fait tomber sa carte bancaire au sol. Les deux agresseurs décident alors de rajouter le vol crapuleux à l'homophobie. Ils exigent de leur victime qu'elle effectue des retraits au distributeur. Après le blocage d'une première carte pour cause de codes erronés trois fois de suite, une deuxième carte permet d'extorquer 800 euros.

Lire aussi: Les victimes d'homophobie à l'épreuve du dépôt de plainte

Les agresseurs reviennent ensuite à Rouen où ils demandent à Romain de se rendre au guichet pour effectuer un retrait de 1.500 euros, pendant qu'ils attendent à l'extérieur. La guichetière va refuser le retrait, mais qu'importe: Romain parvient à s'enfuir en profitant de l'éloignement temporaire entre lui et ses deux bourreaux.

Le jeune homme va alors porter plainte et se faire soigner. Atteint par de nombreuses contusions, il va se voir prescrire dix jours d'interruption de travail (ITT). L'enquête est en cours et les deux suspects n'ont pas encore été interpellés.

Voir aussi:

Paris: agression homophobe du président d'Urgence homophobie (photo)

Aureville: le maire accusé d'homophobie par un couple gay

L'article vous a plu ? Il a mobilisé notre rédaction qui ne vit que de vos dons.
L'information a un coût, d'autant plus que la concurrence des rédactions subventionnées impose un surcroît de rigueur et de professionnalisme.

Avec votre soutien, France-Soir continuera à proposer ses articles gratuitement  car nous pensons que tout le monde doit avoir accès à une information libre et indépendante pour se forger sa propre opinion.

Vous êtes la condition sine qua non à notre existence, soutenez-nous pour que France-Soir demeure le média français qui fait s’exprimer les plus légitimes.

Si vous le pouvez, soutenez-nous mensuellement, à partir de seulement 1€. Votre impact en faveur d’une presse libre n’en sera que plus fort. Merci.

Je fais un don à France-Soir

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance de FS

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de France-Soir est confirmée.

La newsletter France-Soir

En vous inscrivant, vous autorisez France-Soir à vous contacter par e-mail.