Homophobie à Rouen: un gay battu et détroussé par 2 hommes après une soirée

Homophobie à Rouen: un gay battu et détroussé par 2 hommes après une soirée

Publié le 29/10/2018 à 11:17 - Mise à jour à 11:26
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Dans la nuit de mercredi à jeudi, un trentenaire a été battu et détroussé par deux hommes, essuyant des insultes homophobes. La victime avait rencontré ses agresseurs dans une boîte de nuit.

La série noire pour les homosexuels continue. Le témoignage d'une nouvelle victime d'une agression homophobe a été publié sur le site Gayviking.com puis confirmé par le site 76actu: un jeune homme d'une trentaine d'années a été passé à tabac et détroussé dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 entre Rouen et Elbeuf.

L'homme a rencontré ses deux agresseurs en boîte de nuit de Rouen où il passait la soirée avec plusieurs amis. Après avoir essayé de les "draguer" (leur faisant ainsi part de son homosexualité), il s'est vu éconduire du fait de l'hétérosexualité des deux hommes, mais la soirée s'est visiblement poursuivie dans une bonne ambiance. A 7h30 du matin le jeudi, la victime prénommée Romain décide de poursuivre la fête avec ses deux nouveaux compagnons, tandis que ses autres amis décident de rentrer chez eux.

Romain prend donc place avec les deux hommes qu'il ne connaissait pas à l'arrière d'une voiture trois portes. Immédiatement, les coups s'abattent alors sur la victime aux cris de "tarlouze, tafiole, tapette, sale pédé" comme le rapporte la presse locale.

Les brimades vont durer deux heures, la voiture roulant, elle, en direction d'Elbeuf. La victime continue de se faire battre jusqu'au moment où l'un des coups fait tomber sa carte bancaire au sol. Les deux agresseurs décident alors de rajouter le vol crapuleux à l'homophobie. Ils exigent de leur victime qu'elle effectue des retraits au distributeur. Après le blocage d'une première carte pour cause de codes erronés trois fois de suite, une deuxième carte permet d'extorquer 800 euros.

Lire aussi: Les victimes d'homophobie à l'épreuve du dépôt de plainte

Les agresseurs reviennent ensuite à Rouen où ils demandent à Romain de se rendre au guichet pour effectuer un retrait de 1.500 euros, pendant qu'ils attendent à l'extérieur. La guichetière va refuser le retrait, mais qu'importe: Romain parvient à s'enfuir en profitant de l'éloignement temporaire entre lui et ses deux bourreaux.

Le jeune homme va alors porter plainte et se faire soigner. Atteint par de nombreuses contusions, il va se voir prescrire dix jours d'interruption de travail (ITT). L'enquête est en cours et les deux suspects n'ont pas encore été interpellés.

Voir aussi:

Paris: agression homophobe du président d'Urgence homophobie (photo)

Aureville: le maire accusé d'homophobie par un couple gay

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un jeune homme d'une trentaine d'années a été victime d'une agression homophobe à Rouen.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-