Hôpital Georges-Pompidou: trois jours après sa disparition, un patient retrouvé mort

Hôpital Georges-Pompidou: trois jours après sa disparition, un patient retrouvé mort

Publié le 01/02/2017 à 17:48 - Mise à jour à 18:05
©Thomas Samson/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Trois jours après sa disparition, un patient de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris a été retrouvé mort mardi dans les locaux de l'établissement, et ce malgré l'inspection quotidienne des lieux. Deux enquêtes ont été ouvertes pour tenter d'éclaircir les circonstances de ce drame.

Les équipes soignantes de l'hôpital Georges-Pompidou ont appris une triste nouvelle. Porté disparu pendant trois jours, l'un de leurs patients a été retrouvé mort, mardi 31 à la mi-journée, par un agent de sécurité qui effectuait sa ronde. Il se trouvait dans une sortie de parking au sous-sol de l'établissement.

Sa disparition, signalée auprès de la famille et des autorités de tutelle, a pourtant mobilisé de nombreuses personnes: un important dispositif de recherches a ainsi été déployé pour tenter de le retrouver. Selon un communiqué de l'AP-HP, dès le samedi 28 janvier (jour de sa disparition), "les services de sécurité de l’établissement ont inspecté les locaux de l’ensemble de l’hôpital. Ces recherches ont été renouvelées les dimanche 29 et lundi 30 janvier"… sans succès. Ce n'est que mardi qu'ils ont retrouvé son corps sans qu'ils ne comprennent "à ce stade, pourquoi le patient n’avait pas été repéré lors des précédentes rondes".

Initialement hospitalisé au Centre hospitalier Sainte-Anne à Paris, il avait été transféré mercredi 25 janvier au sein du service de médecine interne de l’Hôpital européen Georges Pompidou. Pour tenter d'éclaircir les circonstances de ce drame, la police a ouvert une enquête. En complément, une mission enquête et analyse a été lancée par l'AP-HP tandis qu'une cellule d'accompagnement psychologique a été mise en place.

Cette disparition n'est pas sans rappeler celle d'un autre homme, survenue en novembre dernier. L'alerte avait été donnée au sein du centre hospitalier chaurien à Castelnaudary (Aude). Le corps du patient disparu avait finalement été retrouvé à quelques centaines de mètres de l'hôpital. Là encore, les lieux avaient été passés au peigne fin.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le patient était porté disparu depuis trois jours.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-