Il agresse les racketteurs de son fils à la batte de baseball

Il agresse les racketteurs de son fils à la batte de baseball

Publié le 11/10/2018 à 10:24 - Mise à jour à 10:34
©Flickr/Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un père de famille a agressé trois jeunes hommes, soupçonnés d'avoir agressé son fils à la batte de baseball, à Carcassonne (Aude) lundi. Tous les protagonistes ont fini en garde à vue.

Le père de famille a voulu se faire justice lui-même et il a fini en garde à vue. En effet, lundi 8 à Carcassonne, il a violemment agressé à la batte de baseball trois jeunes qui avaient racketté son fils, scolarisé au lycée Jules-Fil, le matin même.

Selon La Dépêche du Midi, les faits se sont déroulés en fin d'après-midi vers 17h. Alors que le père et le fils se promenaient dans le centre-ville, le jeune a reconnu les trois personnes qui lui avaient dérobé le matin ses chaussures et son téléphone portable sous la menace d'un couteau. Très en colère, le père de famille s'est donc muni d'une batte de baseball et a violemment agressé les trois jeunes.

Lire aussi - Marseille: un handicapé se fait agresser et racketter par cinq jeunes

Des témoins ont rapidement alerté les forces de l'ordre et les secours. Ces derniers ont découvert un jeune blessé à la tête qui a dû être hospitalisé pour une pose d'agrafes. L'auteur des coups a été interpellé sur place ainsi qu'un autre jeune plus légèrement touché. "Le troisième jeune impliqué sera quant à lui interpellé peu de temps après les faits en haut de la rue de Verdun, avec la tête en sang. Lui aussi a été pris en charge par les pompiers et acheminé vers le centre hospitalier pour la pose d’agrafes", précise le quotidien local.

Le père de famille et les trois jeunes âgés de 17, 20 et 27 ans ont été placés en garde à vue. Le premier pour "violence avec arme", et les trois autres gardés à vue pour "vol en réunion". Une enquête a été ouverte pour faire toute la lumière sur cette affaire.

Voir:

Lille: prison ferme pour des policiers qui ont racketté des vendeurs de roses bangladais

Bordeaux: trois ados piègent et rackettent des passants 

Enfant poignardé à l'école primaire sur fond de racket: Vénissieux sous le choc

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un père de famille a attaqué les racketteurs de son fils à la batte de baseball à Carcassonne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-