Il avait tué et dépecé un homme: le policier allemand cannibale condamné

Il avait tué et dépecé un homme: le policier allemand cannibale condamné

Publié le 01/04/2015 à 15:32 - Mise à jour le 02/04/2015 à 08:06
©Thomas Peter/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Un policier allemand a été condamné ce mercredi pour avoir tué et dépecé un homme d'origine polonaise en novembre 2013. Le bourreau et sa victime s'étaient rencontrés sur un site internet dédié aux fantasmes de cannibalisme.

Le policier allemand avait des fantasmes cannibales. Le tribunal de Dresde (est de l'Allemagne) a condamné à huit ans et demi de prison ce mercredi Detlev Günzel (57 ans) pour avoir tué et dépecé un homme d'origine polonaise. Les deux hommes s'étaient rencontrés sur un site internet dédié au cannibalisme.

A l'automne 2013, ce père de famille décrit comme sympathique et généreux par ses voisins s'était inscrit sur un site se présentant comme le "numéro un de la viande exotique", c'est-à-dire le cannibalisme. Il y fait la connaissance de Wojciech Stempniewicz, un consultant de 59 ans d’origine polonaise, qui partage ses fantasmes cannibales.

Assez vite, après de nombreux échanges en ligne puis par téléphone, les deux hommes finissent par convenir d'un rendez-vous, ce sera le 4 novembre 2013. Là, dans le petit village d'un millier d'âmes de Hartmannsdorf-Reichenau, près de Dresde, où réside le policier, Detlev Günzel affirme que sa victime s'est donné la mort d'elle-même, par pendaison.

Le policier cannibale a ensuite ligoté et bâillonné  Wojciech Stempniewicz avant de le découper au couteau puis à la scie électrique. Pire, le bourreau s'est filmé. "Une vidéo d'horreur pure", selon les enquêteurs, où l'on voit notamment Günzel, couvert de sang, marmonner "je n'aurais jamais pensé tomber si bas".

Le corps de la victime avait été retrouvé enterré en petits morceaux dans le jardin de la maison du policier, qui est désormais à vendre. La dépouille était dans un état tel qu'il a été impossible aux enquêteurs de déterminer la cause de la mort, le tribunal a retenu le meurtre. Detlev Günzel a ainsi été condamné à huit ans et demi de prison.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le policier et sa victime se sont rencontrés via un site internet se présentant comme le "numéro un de la viande exotique", c'est-à-dire le cannibalisme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-