Il croit que son petit garçon autiste est gay, il organise son viol

Il croit que son petit garçon autiste est gay, il organise son viol

Publié le 02/04/2018 à 13:12 - Mise à jour à 13:19
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le père d'un petit garçon autiste a été reconnu coupable par un tribunal d'avoir organiser le viol de l'enfant par sa compagne. Il craignait que la victime ne devienne un homosexuel.

Le procureur lui-même l'admet devant les médias: "Je n'ai jamais rien vu de tel". Un homme a été reconnu coupable devant un tribunal de l'Alabama (Etats-Unis) d'abus sexuel sur son fils de 11 ans. L'accusé soupçonnait son petit garçon d'être "gay". Il a donc demandé à sa compagne âgée de 20 ans de le violer, probablement pour le faire rentrer dans "le droit chemin".

Selon le Ledger-Enquirer, le journal local qui rapporte les faits et ne cite pas le nom du coupable pour protéger l'identité de l'enfant, le père qui recevait temporairement son fils –il est séparé de la mère– l'a surpris le pantalon baissé devant un camarade.

Craignant que le jeune garçon ne soit homosexuel, il a demandé à sa petite amie, une certaine Khadeijah Moore absente à l'audience, d'avoir une relation sexuelle avec son fils. Les actes pervers se sont déroulés sous les yeux du père qui dirigeait les ébats (mais n'y a pas participé) en indiquant à sa complice les gestes à faire. Le procureur admet d'ailleurs que l'accusé n'est pas un pédophile mais qu'"il était surtout inquiet que son garçon soit gay ou le devienne. Il a pensé qu’il pouvait le rendre hétérosexuel".

Lire aussi: Elle s'arrange pour faire violer sa fille par un "ami" rencontré sur internet (photo)

Le père et sa compagne, recherchée par la police, ont donc été reconnus coupable des faits notamment de "viol" et de "sodomie" (une appellation qui regroupe dans le droit américain les actes sexuels "immoraux" sans lien avec la pénétration anale). Leur peine sera connue au cours de l'été.

Le petit garçon âgé de 13 ans, lui, vit chez sa mère en Géorgie, un Etat frontalier de l'Alabama.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le père a été reconnu coupable d'avoir demandé à sa compagne de violer son garçon.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-