Il diffuse des photos porno, elle essaie de l'empoisonner: un couple au tribunal

Il diffuse des photos porno, elle essaie de l'empoisonner: un couple au tribunal

Publié le 04/05/2018 à 09:32 - Mise à jour à 09:47
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple de Corrèze s'est retrouvé au tribunal mercredi dans deux affaires différentes. Le mari répondait de la diffusion sans consentement de photos intimes sur Internet pendant que la femme, elle, était accusée d'avoir empoisonné son mari pour se venger de l'offense.

 Situation peu banale ce mercredi 2 au tribunal correctionnel de Tulle (Corrèze). Comparaissait à la barre lors d'une première affaire une femme accusée d'avoir voulu empoisonner à deux reprises son mari, sans grand succès. Dans la foulée, c'est… le mari qui devait répondre de ses actes. Il était en effet accusé d'avoir diffusé en ligne des photos de sa femme en plein acte sexuel, visiblement pour se venger. Les deux affaires font la paire: c'est à cause de ces photos que la tentative d'empoisonnement aurait eu lieu, par vengeance.

Le couple marié, qui résidait du temps de leur vie commune à Lagarde-Enval, un village de 800 habitants, a commencé à se déchirer selon les éléments rapportés par France bleu, après la découverte de la stérilité du mari. Se plaignant de l'indifférence de son épouse, il n'a rien trouvé de mieux que de publier en ligne des photos très intimes.

L'épouse, qui a plutôt mal pris l'affaire, a décidé de se venger de manière radicale. Le jour de Noël 2011, elle met du détartrant à cafetière dans le foie gras qu'elle sert à son époux. Sans succès. En février 2012, elle passe au stade supérieur en versant de la mort aux rats dans le café de son mari. Problème: ce poison pour les rongeurs, s'il est un grand classique des affaires de crimes passionnels dans l'histoire pénale française, n'est plus mortel de nos jours, les produits ayant bien changé.

Lire aussi: Son compagnon diffuse leur sextape, elle lui sectionne le pénis au sécateur

A la barre les deux accusés ont reconnu leur tort et ont admis chacun être allé beaucoup trop loin. Verdict: six mois de prison avec sursis monsieur, 12 mois avec sursis pour madame. Et pour les deux, une obligation de soins.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le mari et la femme ont été condamnés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-