Il étrangle sa victime et envoie une photo sur WhatsApp à un ami

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Il étrangle sa victime et envoie une photo sur WhatsApp à un ami

Publié le 16/04/2018 à 16:55 - Mise à jour à 17:06
© NICOLAS ASFOURI / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

En Belgique, mercredi, un homme a reçu sur l'application de messagerie WhatsApp la photo d'un cadavre emballé. La police prévenue, cette dernière n'a eu guère de mal à arrêter l'auteur des faits.

Il a reçu une alerte indiquant la réception d'un nouveau message sur son application WhatsApp. C'est la photo d'un cadavre qu'il a découvert de ses yeux sur l'écran de son mobile. Selon le journal belge La Dernière heure, un homme a reçu cette photo macabre pour une raison mal définie dans la nuit du 11 avril dernier. Horrifié par la vision d'un cadavre, il décide de prévenir la police qui se rend au domicile de l'envoyeur, un homme de 32 ans habitant à Woluwe-Saint-Pierre, à l'est de Bruxelles.

Là, les autorités locales interrogent le trentenaire qui reconnaît l'envoi de la photo mais parle d'une plaisanterie pour effrayer le destinataire de l'image. Les policiers vont néanmoins fouiller l'appartement et découvrir sans difficulté un corps emballé reposant dans la baignoire du domicile. La malheureuse victime était morte depuis peu. Le suspect est immédiatement arrêté.

Voir aussi: Il étrangle à mort sa mère et sort de prison onze mois plus tard

D'après les premiers éléments de l'enquête, la victime est un collègue de travail du meurtrier et les deux hommes ont passé ensemble une soirée arrosée avant de se retrouver au domicile du suspect. Pour une raison encore floue une dispute aurait éclaté se terminant par la mort de la victime, qui, selon des sources de presse locale s'appelle Hakim Menhal.

Le meurtrier est inconnu des services de police. Il aurait visiblement étranglé sa victime. L'homme n'a pas nié son implication dans la mort de la victime et a été placé en détention.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme a reçu la photo du cadavre de la victime sur l'application WhatsApp.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-