"Il a massacré sa compagne": le gardien de but du RC Lens Nicolas Douchez en garde à vue pour violences conjugales

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 26 octobre 2017 - 22:23
Image
Nicolas Douchez
Crédits
©Photo AFP/Karim Jaafar
Nicolas Douchez, ancien gardien du PSG, aujourd'hui à Lens, a vu sa garde à vue se prolonger ce jeudi soir.
©Photo AFP/Karim Jaafar
Nicolas Douchez, ex-gardien du PSG, qui évolue aujourd'hui sous les couleurs du RC Lens, a été placé en garde à vue ce jeudi matin, après avoir tabassé sa compagne alors qu'il était ivre. La garde à vue a par la suite été prolongée.

"Il a massacré sa compagne. Il l'a saisie par les cheveux et lui a cogné la tête sur le mur et le sol". Le récit des coups encaissés par la compagne du footballeur français Nicolas Douchez, 37 ans, en garde à vue pour violences conjugales depuis ce jeudi 26 tôt au matin, fait froid dans le dos.

Selon Le Parisien, qui rapporte les faits, il était 5h30 ce jeudi matin quand la police est intervenue avenue Carnot, dans le quartier de l'Etoile (XVIIe arrondissement de Paris), après un signalement de violences conjugales. La victime, nue, en sang et couverte de traces de coups, a réussi à ouvrir la porte aux forces de l'ordre, qui sont entrées dans un appartement dévasté (miroir cassé, meubles renversés, traces de sang sur les murs…).

Les policiers ont rapidement constaté que le gardien de but du RC Lens (passé au PSG) était dans un état second. Selon une source proche de l'enquête, il avait l'air "énervé, les yeux brillants (et sentait) fortement l'alcool". Il a été immédiatement embarqué et placé en garde à vue.

Sa compagne, âgée de 28 ans, blessée et choquée, a été en mesure de témoigner. Elle a assuré que Nicolas Douchez voulait "lui casser la tête". La jeune femme a aussi expliqué que les violences avaient commencé la veille au soir, à cause de la jalousie du footballeur et d'une soirée bien arrosée. Ce jeudi soir, la garde à vue du footballeur a été prolongée.

Cette affaire rappelle le cas de l'ancien défenseur de Reims Antoine Conte, mis en examen pour "violences volontaires avec arme" suite à l'agression d'un jeune homme qui voulait s'interposer entre lui et sa compagne. C'était en décembre 2016. 

À LIRE AUSSI

Image
Manifestations de femmes contre les violences conjugales à Bucarest le 26 novembre 2011
Violences conjugales: "On ne tue jamais sa femme par amour" (psychologue)
"On ne tue jamais sa femme par amour" mais "pour la garder", estime la psychologue Ernestine Ronai, membre du Haut conseil à l'égalité et responsable de l'Observatoire...
01 septembre 2017 - 21:17
Image
Le rappeur Rohff.
Violences conjugales: la femme du rappeur Rohff l'accuse de lui avoir asséné "des coups de poings et de pieds"
Nadia, la femme du rappeur Rohff, a décidé de porter plainte contre lui dimanche. Elle accuse le rappeur de violences conjugales répétées. Il lui aurait asséné "des co...
27 septembre 2016 - 17:23
Société
Image
Une prison française.
Aix-en-Provence: un policier, incarcéré pour violences conjugales, retrouvé pendu dans sa cellule
Incarcéré à la prison de Luynes d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) pour des violences aggravées sur son ancienne compagne, un policier marseillais a été retrouvé pen...
29 avril 2015 - 14:48
Société