Il promettait "un Bataclan par semaine"": un homme interpellé

Il promettait "un Bataclan par semaine"": un homme interpellé

Publié le 04/04/2019 à 15:21 - Mise à jour à 15:28
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un individu qui promettait de perpétrer des attentats "sur le territoire, si la France continuait de parler, de s’investir ou de donner son avis à propos des élections en Algérie", a été interpellé. Il a été placé en détention provisoire.

Treize préfectures de France ont été menacées. Un homme, qui avait envoyé un mail aux autorités françaises leur promettant "un Bataclan par semaine" si elles continuaient de donner leur avis sur les élections en Algérie, a été interpellé à son domicile dans la région de Toulouse.

Comme l'explique le journal Le Parisien, qui révèle l'information, les faits ont eu lieu il y a environ un mois. L'individu, âgé d'une vingtaine d'années, avait envoyé des mails menaçant de commettre des attentats aux préfectures suivantes: Charente, Ariège, Doubs, Haut-Rhin, Savoie, Gers, Nièvre, Puy-de-Dôme, l'Yonne, Jura, Haute-Garonne, Haute-Marne, Seine-Maritime. "Dans ce courriel, l’auteur anonyme promettait «un Bataclan par semaine» sur le territoire, si la France continuait de parler, de s’investir ou de donner son avis à propos des élections en Algérie", explique le quotidien.

Lire aussi - Un terroriste présumé mis en examen: il aurait projeté d'attaquer une école maternelle

Les policiers de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) ont pris l’affaire très au sérieux et sont parvenus à identifier un suspect en découvrant l’adresse IP utilisée pour envoyer ces e-mails de menaces. Il a été interpellé à son domicile sans résistance et n’a pas de gros antécédents judiciaires. Il a reconnu les menaces en garde à vue mais a tenté de les minimiser. Il a été déféré au parquet de Toulouse et une information judiciaire a été ouverte. Le mis en cause a été placé en détention provisoire et fera l’objet d’une évaluation psychologique.

"Il y a plusieurs formes de terrorisme, certaines d’entre elles émanent de personnes en souffrance psychiatriques. On ne peut pas présumer de la réalité ou non de la menace à l’avance", a fait savoir une source proche du dossier au Parisien.

Voir:

Attentat de Nice: des enfants ont été inhumés sans leurs organes

Russie: début du procès de l'attentat du métro de Saint-Pétersbourg

Attentats à Trèbes et Carcassonne: un proche du tueur en garde à vue

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'individu interpellé avait promis de commettre "un Bataclan par semaine".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-