Il s'apprête à faire le tour d'Europe à vélo pour sensibiliser à la cause des cyclistes

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Il s'apprête à faire le tour d'Europe à vélo pour sensibiliser à la cause des cyclistes

Publié le 07/06/2017 à 15:22 - Mise à jour le 08/06/2017 à 16:07
©DR
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Passionné de cyclisme, Michel Debien s'est lancé le pari fou de faire le tour d'Europe à vélo, un périple de 100 jours qu'il compte commencer le 21 juin prochain. Ce fabricant de roues haut de gamme explique à "France Soir" ses deux objectifs: présenter ses produits aux professionnels qu'il rencontrera sur le chemin et sensibiliser à la protection des cyclistes, qui paient un lourd tribu sur les routes.

Michel Debien est un passionné de cyclisme et s'est lancé le pari fou de faire le tour d'Europe à vélo à partir du 21 juin. Au programme: un parcours de 38 pays en 100 jours et 14.247 kilomètres sur la selle. Le tout avec une côte cassée. A travers ce périple, qu'il réalise en partenariat avec Terres de France, ce fabricant de roues de 58 ans souhaite notamment défendre la cause des cyclistes, trop souvent mis sur le bas-côté. Vulnérables sur la route, ils paient un lourd tribu.

Contacté par FranceSoir, il a expliqué les raisons de son implication. "Faire du vélo est devenu très dangereux. Pour moi, il est important de faire voter une loi par les députés de l'Assemblée nationale pour obliger les automobilistes à doubler les cyclistes sur l'autre voie, comme un tracteur. Pour un tas de ferraille on le fait. Alors il me semble que pour un être humain, on devrait aussi pouvoir le faire", a-t-il affirmé. A son retour, il compte donc leur soumettre ce projet de loi avec l'espoir de pouvoir changer les choses.

Une mission d'autant plus importante à ses yeux qu'il s'était fait percuter par un véhicule il y a quelques années. Un grave accident qui lui avait valu 15 jours de coma et de multiples fractures et suite auquel sa vie avait été chamboulée. "J'ai mis beaucoup de temps à m'en remettre et j'ai tout perdu: plus d'entreprise, plus d'activité, plus d'argent, la séparation, le RSA. C'était la descente aux enfers. Nous pouvons tous passer d'une situation plutôt enviable à une situation détestable", a-t-il rappelé.

Toutefois, cette période difficile n'a pas perduré: il s'est remis en selle, recréant une activité en France. Mais cette phase de son existence est restée gravé et les séquelles sont toujours bien présentes. "Lorsque j'entends une voiture arriver au loin, je me fige, je suis terrorisé. Je me demande si elle va me toucher", a-t-il confié.

En parallèle, cet habitant de Bassanne (Gironde) a également un autre projet en tête: celui de présenter ses vélos et ses roues à des professionnels du secteur. Pendant ces 100 jours, il a donc prévu d'aller à la rencontre de cyclistes, d'organisations et de centaines de magasins de vélos, croisés sur la route, pour promouvoir ses produits qu'il qualifie de "fiables" et "performants". Mais pour mener à bien son excursion, ce quinquagénaire a besoin de financement. Et pour le moment, la cagnotte lancée sur la plateforme SoKengo ne semble pas décoller: "Je vais partir avec très peu d'argent. Je n'ai même pas de quoi me payer les sept transports en bateau. Je pense être hébergé de temps en temps chez des WarmShowers (une sorte de "couchsufring", NDLR), la communauté dont je fais partie. Mais je dormirai sans doute plusieurs fois dans des abris-bus. Et je risque bien souvent d'avoir le ventre creux".

Il souhaite également présenter, à travers ce périple, un équipement de sécurité pour les cyclistes qu'il a lui-même développé. "J'ai imaginé un petit radar latéral qui émet un bip dès que la distance est inférieure au mètre cinquante de sécurité. Ensuite c'est simple, il suffit de visualiser le film de la GoPro, installée sur le guidon, et de porter plainte à la gendarmerie. Et comme le stipule l'article R414-4 du code de la route, le contrevenant risque trois points en moins sur le permis". Pour lui, il n'y a nul doute: la prise de conscience par les automobilistes se fera dès lors "que l'on s'attaquera à leurs points et à leur portefeuille".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Michel Debien s'apprête à faire le tour du continent en 100 jours à compter du 21 juin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-