Il tire en conduisant sur le véhicule qui lui fait des appels de phare, 12 ans de prison

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 05 octobre 2017 - 09:11
Image
Un panneau de signalisation informe les automobilistes d'un bouchon et d'une déviation sur l'Autorou
Crédits
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
L'homme a attendu sa victime au péage avant d lui tirer dessus en conduisant.
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Un homme de 36 ans a été condamné mercredi à 12 ans de prison pour une tentative de meurtre datant de 2014. Cette année-là, il avait tiré sur un homme qui avait eu le malheur de lui faire des appels de phare sur l'autoroute après un dépassement dangereux.

Il n'a pas supporté les appels de phare. Un orgueil au-delà de l'entendement s'est terminé par une peine de 12 ans de prison pour Mehdi Kerbadou pour tentative de meurtre et un handicap à vie pour sa victime. La cour d'assises des Bouches-du-Rhône a en effet condamné mercredi 4 cet homme au casier judiciaire chargé à une lourde peine pour des faits qui laissent sans voix eu égard de la réaction disproportionnée de l'agresseur.

Les faits remontent au 5 mars 2014. Il est 4h du matin sur l'autoroute A7. La victime, Francisco A., conduit sa camionnette transportant des médicaments. Brusquement, sur sa gauche, déboule une Peugeot 207 qui le double. Et le "rase" serait d'ailleurs le terme le plus approprié, le contact entre les deux véhicules ayant été évité de justesse. Francisco A. décide d'exprimer son mécontentement en faisant des appels de phare, sans klaxonner. Mal lui en a pris visiblement.

Mehdi Kerbadou décide en effet d'attendre le plaignant à la barrière de péage suivante. Lorsque la fourgonnette passe les lieux, la Peugeot 207 revient à sa hauteur. Les deux véhicules roulent à 120 km/h en pleine nuit. Et Mehdi Kerbadou va alors ouvrir le feu sur le véhicule qui a "osé" se plaindre, et son passager.

Cinq balles vont être tirées sur le véhicule. Et l'une d'entre elle va se ficher dans la jambe de la malheureuse victime lui sectionnant le nerf sciatique, provoquant une infirmité définitive. Le conducteur de la fourgonnette va réussir à ne pas perdre le contrôle malgré les balles et parviendra à se ranger sur le côté et s'enfuir, malgré sa blessure, derrière la barrière de sécurité.

A la barre, le profil de Mehdi Kerbadou, 36 ans, ne va clairement pas jouer en sa faveur. Ancien gendarme de 2002 à 2007, l'homme avait fait l'objet d'une enquête en 2006 pour usage injustifié de son arme de service. Après cette expérience, il va devenir responsable de la sécurité au casino d'Aix-en-Provence, un poste qui le verra se retrouver condamné trois fois pour des violences. Enfin, il possède aussi une mention sur son casier pour un accident de voiture sous l'emprise de l'alcool et de la cocaïne. Lors du procès, l'homme a clamé son innocence, expliquant n'avoir jamais ouvert le feu sur la fourgonnette. Une version aisément balayé par l'expertise balistique.

À LIRE AUSSI

Image
Un policier en uniforme.
Aix: poignardé à mort par vengeance après la vente d'un scooter volé
Suite au meurtre d'un mineur de 17 ans samedi à 18h sur le stade situé à proximité du Carrefour des Milles à Aix-en-Provence, trois personnes auraient été interpellées...
05 juillet 2016 - 13:09
Société
Image
Yassin Salhi et les hommes de la BRI à Saint-Priest.
Attentat en Isère: une "vengeance personnelle", selon un expert
Yassin Salhi, le terroriste qui avait décapité son patron dans une usine de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), le 26 juin, aurait agi par "vengeance personnelle". C'est ...
16 septembre 2015 - 16:39
Société