Il torture à mort des opossums par pur sadisme et diffuse les images sur Snapchat

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Il torture à mort des opossums par pur sadisme et diffuse les images sur Snapchat

Publié le 08/03/2019 à 14:56 - Mise à jour à 15:16
©James Gates/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

En Australie, une association de protection des animaux a diffusé trois images montrant un jeune homme (dont il n'est pas certain qu'il s'agisse du même) torturant à mort des opossums protégés dans le pays. Il a été arrêté début février.

Les images que France-Soir a choisi de ne pas diffuser sont insoutenables de cruauté. En Australie, un homme a été arrêté par les autorités locales après la diffusion de plusieurs vidéos le montrant en train de torturer des opossums de manière particulièrement sadique. C'est une organisation de défense des animaux qui a révélé les images, sur lesquelles la police enquête.

Une première vidéo montre un jeune homme ayant attrapé le petit marsupial apeuré avant de le poser en le maintenant sur un muret et de lui briser le dos alors que l'animal hurle de peur et de douleur. Il se débarrasse ensuite du cadavre en le jetant sur la route. Une seconde vidéo montre un individu retenant prisonnier un autre opossum dans un filet et livrant la pauvre bête tétanisée à quatre chiens excités qui déchiquètent l'animal. Dans la dernière vidéo, le pervers s'amuse à mâcher un opossum, probablement déjà mort, visiblement par jeu.

Il est difficile de savoir exactement si c'est le même jeune homme qui apparaît dans les trois vidéos, le visage étant flouté. Mais selon la presse australienne (voir ici), un suspect de 21 ans a été appréhendé dans le premier dossier, celui du marsupial massacré sur le muret en béton. L'individu aurait été repéré et arrêté le 2 février dernier, la police étant prévenue que les images circulaient sur le réseau social Snapchat. Il comparaîtra devant un juge le 12 mars prochain.

Lire aussi: Cruauté animale: bientôt un crime fédéral aux Etats-Unis?

L'association de protection des animaux qui a rendu publiques les images appelle les Australiens à donner des informations sur les deux autres suspectes apparaissant dans une photo, publiée en même temps que les vidéos, montrant deux jeunes femmes dans la nuit posant avec un fusil à lunette et le cadavre d'un opossum, une espèce protégée en Australie.

Voir aussi:

Une notaire condamnée pour des actes de cruauté envers ses 42 animaux

Cruauté envers les animaux: un chien congelé vivant par son maître

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le jeune homme torturait à mort des opossums visiblement par plaisir.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-