Il viole un enfant et filme la scène, sa compagne l'encourage

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Il viole un enfant et filme la scène, sa compagne l'encourage

Publié le 12/03/2019 à 17:07 - Mise à jour à 17:14
©Horian Varlan/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

En Suisse, la presse locale révèle qu'une affaire de pédopornographie remontant au mois de novembre 2018 serait en réalité un dossier de pédohilie particulièrement sordide. La police aurait mis en évidence un échange entre un homme et une femme autour d'une vidéo montrant le viol d'un enfant de quatre ans.

Les policiers suisses pensaient dans un premier temps à une affaire de pédopornographie. Mais leurs investigations montrent que le dossier est sans doute bien plus complexe. La presse locale (voir ici) a révélé lundi 11 qu'un couple habitant Zurich arrêté en novembre dernier pour échange d'image de pornographie infantile serait aussi à l'origine d'agressions sexuelles sur un enfant de quatre ans, filmées par l'homme.

Le couple a été placé dans un premier temps en détention avant que la femme, mère de famille, ne soit libérée au bout de cinq semaines et reprenne son travail. Ils avaient été placés en détention après avoir été repérés l'année dernière par les forces de l'ordre et la fouille des ordinateurs avaient montré des images pédopornographiques. Mais, comme le rapporte les médias suisses, l'enquête va mettre un évidence des échanges entre les deux indiquant les faits d'abus sexuel. La victime serait un petit voisin violé par l'homme de 47 ans qui a filmé la scène et envoyé les images à sa compagne.

Lire aussi - Bourgoin-Jallieu: la mère et le beau-père pédophiles orchestraient les viols des trois enfants 

Cette dernière, loin de s'en horrifier, a trouvé l'image suffisamment excitante pour encourager l'individu: "Super! As-tu utilisé de l'huile?" aurait-elle écrit, laissant peu de doutes sur ce que les images pouvaient montrer. L'intéressée aurait d'ailleurs reconnu les mots expliquant n'avoir "pas toute sa tête" au moment où elle avait envoyé le message d'encouragement au viol d'un enfant.

L'enquête est toujours en cours.

Voir aussi:

Angers: le mari d'une nourrice condamné pour des actes pédophiles

Perpignan: le prêtre pédophile était aumônier chez les scouts

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Selon la police, la femme aurait encouragé l'homme qui lui a envoyé la vidéo de viol.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-