Il vivait avec le cadavre de son père depuis plus de dix ans

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Il vivait avec le cadavre de son père depuis plus de dix ans

Publié le 19/10/2018 à 07:48 - Mise à jour à 07:49
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Après la mort d'un septuagénaire en septembre à Saint-Quentin, dans l'Aisne, le cadavre de son père a été découvert à son domicile mardi. Le patriarche était semble-t-il mort depuis plus de dix ans.

C'est une histoire macabre qui pourrait être tout droit sortie d'un film d'épouvante. Un septuagénaire répondant au nom d'André Arnaud est décédé dans le centre-ville de Saint-Quentin, dans l'Aisne. Son corps sans vie a été découvert à son domicile trois jours après sa mort, le 17 septembre dernier.

Bien que les faits soient tragiques, jusque là rien ne sortait du commun. Sauf que voilà, un autre cadavre a été trouvé au domicile de l'homme de 79 ans.

Le corps d'un homme décédé depuis plus de dix ans selon les premières expertises. Il s'agirait donc du père de la première victime, qui a vraisemblablement vécu aux côtés du cadavre pendant plus d'une décennie.

A voir aussi: Clermont-Ferrand - 2 semaines aux côtés du cadavre de son mari en décomposition

C'est un cousin venu débarrasser l'appartement qui a fait cette macabre découverte mardi 16. C'est "sous un drap" que ce membre de la famille a trouvé "le corps momifié du père", Félix Arnaud, d'après une source policière dont les propos ont été relayés par Ouest-France jeudi 18.

Selon cette même source, le père et le fils seraient tout deux morts de causes naturelles. Les enquêteurs n'avait pas mis la mains sur le corps lors de leur première intervention à ce domicile puisqu'aucune odeur suspecte n'avait été détectée.

Le décès de Félix Arnaud n'avait aussi jamais été déclaré. Officiellement, le vieil homme est mort mardi à l'âge de 116 ans.

Selon le Courrier picard, "le fils s’était occupé de son père pendant plusieurs années. Ils vivaient ensemble".

A lire aussi:

Une dizaine de bébés morts-nés retrouvés dans le faux plafond

Dordogne: des chasseurs retrouvent un corps momifié

Paris: découverte des corps en décomposition d'une mère et de sa fille

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le septuagénaire n'a pas déclaré la mort de son père et a vécu près de son cadavre pendant plus de dix ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-