Ile-de-France: contaminés au plomb, les centres d'entrainement au tir de la police fermés

Ile-de-France: contaminés au plomb, les centres d'entrainement au tir de la police fermés

Publié le 21/04/2017 à 17:18 - Mise à jour à 17:45
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Depuis ce vendredi, les policiers d'Ile-de-France n'ont plus de stand de tirs. En effet, les centres d'entrainement subissent une importante contamination au plomb.

En plein état d'urgence, les 32 stands de tir réservés à la police d'Ile-de-France ont été fermés ce vendredi 21 par le ministère de l'Intérieur selon le journal Le Parisien. En effet, ces centres de tirs subissaient une importante contamination au plomb.

L'alerte a été donnée par la médecine du travail qui a constaté des taux de contamination "près de deux fois supérieurs à la normale" sur certains fonctionnaires. Depuis le 3 avril, la société prestataire a suspendu son activité dans les stands de tirs où les résidus de poudre de tirs s’accumulent.

De fait, l’arrêt du nettoyage des stands de tirs entraîne une accumulation de résidus de poudre, potentiellement sources d’incendie s’ils entrent en contact avec une étincelle provoquée par un tir d’arme à feu. D’où la fermeture par mesure préventive des 32 stands de tirs.

Une décision qui gêne particulièrement les forces de l'ordre. "C'est problématique, car en ce moment, on est tous en train de se former au maniement des nouvelles armes qui vont nous équiper", a expliqué un policier d'un service d'intervention au quotidien. Et d'ajouter: "On ne peut pas prendre davantage de retard, surtout en cette période tendue".

"Il y a un danger pour nos collègues, donc la fermeture est tout à fait logique pour nous", a expliqué Loïc Travers, le secrétaire général adjoint du syndicat de police Alliance en Île-de-France, à FranceInfo. Et de souligner: "Ce que l'on veut, c'est qu'il y ait une solution rapide et notamment qu'une autre société puisse prendre le relais tout de suite, sans attendre les traditionnels marchés publics. Parce que sinon, cela va être beaucoup trop long. Vu la période que l'on vit, cela risque d'être un peu dangereux". 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'alerte a été donnée par la médecine du travail qui a constaté des taux de contamination au plomb importants sur certains fonctionnaires.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-