Ile d'Oléron: une femme meurt frappée par la foudre sur la plage

Ile d'Oléron: une femme meurt frappée par la foudre sur la plage

Publié le 01/09/2017 à 14:34 - Mise à jour à 15:22
©AndreasOverland/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme d'une cinquantaine d'années a été frappée par la foudre ce vendredi alors qu'elle pêchait à pied sur la plage de Saint-Trojan-les-Bains, située sur l'Ile d'Oléron. Malgré les soins prodigués par son mari et l'intervention des secours, elle n'a pas survécu.

La foudre a de nouveau tué ce vendredi 1er septembre. Une femme de 51 ans a trouvé la mort sur l'Ile d'Oléron (Charente-Maritime) après avoir été frappée par un éclair. Le drame est survenu sur la plage de Saint-Trojan-les-Bains.

Selon les premières informations révélées par France bleu, la quinquagénaire était originaire de Dordogne et en vacances dans la région. Malgré la pluie qui tombait sur l'île ce vendredi matin, elle a tout de même décidé de se rendre sur la plage pour y pêcher à pied. D'ailleurs, selon le maire de la commune, il n'y aurait eu qu'un seul éclair durant cette perturbation.

Il semble donc que le risque d'être frappé par la foudre, déjà assez faible en général, apparaissait parfaitement imprévisible. La jeune femme a cependant été touchée sur la plage. Présent sur place, son mari a prévenu les secours et tenté un massage cardiaque. Les pompiers ont été dépêchés sur place par hélicoptère, mais n'ont pu que constater le décès. Le mari en état de choc a été pris en charge.

La foudre frapperait une centaine de personnes chaque année en France, selon l'association Protection Foudre contactée par FranceSoir. Et parmi elles, 10 à 20 ne s'en sortiraient pas. Les survivants, eux, se retrouveraient dans la majorité des cas avec des séquelles physiques et psychologiques.

A l'approche d'un orage, se protéger des effets de la foudre est donc l'objectif numéro 1 mais il ne faut surtout pas le faire sous un arbre. Et dans le cas où une personne se retrouve en pleine nature, il est recommandé d'adopter la position accroupie, la plus sécurisante

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'éclair qui a frappé la femme aurait été le seul de la matinée sur l'Ile d'Oléron (Illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-