Ille-de-Vilaine: un policier met fin à ses jours avec son arme de service

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Ille-de-Vilaine: un policier met fin à ses jours avec son arme de service

Publié le 02/07/2018 à 16:58 - Mise à jour à 17:02
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un policier de 47 ans a mis fin à ses jours dans un commissariat de Rennes (Ille-et-Vilaine) dans la nuit de dimanche à lundi. Il a utilisé son arme de service. Ce sont ses collègues qui l'ont retrouvé inanimé. Une enquête a été ouverte.

Un policier de 47 ans s'est suicidé dans la nuit de dimanche 1er juillet à ce lundi 2 dans les locaux du commissariat de Rennes (Ille-et-Vilaine), situé boulevard de la Tour-d'Auvergne.

Selon Ouest-France, qui rapporte l'information, le fonctionnaire a utilisé son arme de service et a été retrouvé par ses collègues de travail, inanimé dans les vestiaires du commissariat, vers 4h du matin.

Peu d'éléments ont été révélés sur le profil de ce quadragénaire. Impossible d'en savoir plus sur sa situation familiale notamment, pour savoir s'il était marié ou avait des enfants.

Quelques détails ont été donnés sur ses états de service. Cela faisait ainsi plusieurs années qu'il avait rejoint la Compagnie départementale d'intervention, après avoir travaillé pour le service des renseignements.

Lire aussi: Béziers - un commandant de police se suicide avec son arme de service

"Il faisait un très bon travail et était apprécié de ses collègues. Tout le monde est sous le choc. Nous éprouvons une grande tristesse", a confié au quotidien régional Patrick Chaudet, directeur départemental de la sécurité publique.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances exactes de la mort, et les raisons qui ont poussé cet homme à mettre fin à ses jours.

La police judiciaire et l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) sont chargées de mener les investigations.

La mort de ce policier de 47 ans intervient deux ans après celle d'un ancien collègue de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), qui avait également utilisé son arme de service pour se suicider, dans les locaux du même commissariat.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un policier de 47 ans s'est suicidé avec son arme de service, dans les locaux d'un commissariat de Rennes, dans la nuit de dimanche à lundi.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-