Ille-et-Vilaine: devant les gendarmes il s'accuse d'agressions sexuelles sur 5 mineurs

Ille-et-Vilaine: devant les gendarmes il s'accuse d'agressions sexuelles sur 5 mineurs

Publié le 14/03/2019 à 16:59 - Mise à jour à 17:04
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un septuagénaire s'est rendu de lui-même à la gendarmerie de Saint-Aubin du Comier, en Ille-et-Vilaine, mardi 5. Il s'est accusé d'agressions sexuelles sur cinq victimes mineures, toutes issues de la même famille. Il a été placé en détention.

Un homme de 72 ans s'est rendu à la gendarmerie de Saint-Aubin du Comier, en Ille-et-Vilaine, et s'est accusé d'agressions sexuelles mardi 5. Il a assuré qu'il avait fait cinq victimes, toutes mineures et appartenant à la même famille.

Le suspect, déjà connu de la justice pour des faits similaires, a été placé en garde à vue. Il a été mis en examen le mercredi 6 et est maintenant en détention provisoire.

Selon Ouest-France, qui rapportait les faits mercredi 13, les victimes appartiendraient à la même fratrie et seraient âgées de sept à 17 ans. Elles ne seraient pas originaire de la commune de Vendel, où réside le suspect, mais de Rennes.

A voir aussi: Le pape compare les agressions sexuelles d'enfants aux "sacrifices" païens

La maison que le suspect louait à Vendel a été vidée par ses propriétaires mercredi. "C'est un bordel", a confié au journal régional une personne venue aider. "Il entassait tout ce qu’il trouvait. Il y a des piles de journaux d’au moins 1,5 mètres", a-t-il poursuivi.

La petite commune de près de 400 habitants est secouée par la nouvelle. L'homme était "très discret, pas impliqué dans la vie de la commune. Il n’était pas méchant, pas violent, mais fragile", a expliqué le maire Bernard Turoche qui a préféré ne pas trop se confier tant que l'enquête était en cours.

Car l'enquête se poursuit et les gendarmes doivent maintenant vérifier les faits avoués par le suspect. L'un de ses amis a par ailleurs été entendu peu après son arrestation.

A lire aussi:

Son fils accusé d'agression sexuelle, la PDG de Time's Up démissionne

Rennes 2: l'enseignant soupçonné d'agression raciste va reprendre les cours

Jugé pour agressions sur mineurs, un ex-manager de hockey décrit comme "prédateur" par ses victimes

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme s'est lui-même rendu dans une gendarmerie pour s'accuser d'agressions sexuelles sur cinq mineurs.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-