Ils voulaient appeler leur enfant Jihad, la justice refuse

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Ils voulaient appeler leur enfant Jihad, la justice refuse

Publié le 16/04/2018 à 11:34 - Mise à jour à 11:48
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple avait décidé de prénommer en 2017 son petit garçon "Jihad". La justice vient d'annuler ce choix.

La justice a confirmé la décision du service de l'état-civil de la mairie de Toulouse. Les parents qui avaient décidé d'appeler leur petit garçon Jihad vont devoir se reporter sur un autre nom que la justice a décidé pour eux.

Le 2 août 2017 en effet, un couple de Léguevin dans l'ouest de l'agglomération toulousaine déclarait la naissance de son enfant sous ce prénom qui, en arabe, signifie "effort" ou "lutte". Mais ce patronyme renvoie aussi dans les faits à la question du terrorisme islamique (une question sur laquelle on ignore totalement l'opinion des parents).

La mairie de Toulouse a donc décidé de saisir, comme la loi lui autorise, le procureur de la République. Le Tribunal de grande instance a finalement décidé d'annuler la mention de Jihad sur l'état-civil et outrepasse donc le souhait des parents. D'après la presse locale, le prénom du petit garçon a été modifié pour se transofmrer en "Jahid", inversant donc les deux voyelles de "Jihad".

Lire aussi - Bébé: découvrez les prénoms les plus tendances

Le tribunal s'est reposé sur l'article 57 du Code civil (voir ici) qui, s'il rappelle que les parents peuvent en principe choisir librement le prénom de leur enfant, permet aux agents publics de saisir la justice quand ils estiment que le choix des parents est contraire aux intérêts du nouveau-né.

En 2016, une décision de justice quasiment similaire avait déjà été rendue: un petit "Jihad" avait été refusé par les services de l'état-civil de la commune de Roubaix, dans le département du Nord.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le petit garçon a été enregistré en 2017 sous le prénom de "Jihad".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-