Inceste: un adolescent de 16 ans viole sa propre mère dans le Haut-Rhin, il explique aux gendarmes qu'elle était "consentante"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Inceste: un adolescent de 16 ans viole sa propre mère dans le Haut-Rhin, il explique aux gendarmes qu'elle était "consentante"

Publié le 26/07/2017 à 08:59 - Mise à jour à 09:18
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une mère de famille a porté plainte dimanche à Cernay (Haut-Rhin), accusant son fils de 16 ans de l'avoir violé. Placé en garde à vue, celui-ci admet une relation sexuelle expliquant qu'elle était consentie.

Les faits semblent à peine croyables. Et leur justification par l'intéressé confine au sordide. Un adolescent de 16 ans a été mis en examen pour viol. Il est accusé en effet d'avoir sexuellement abusé… de sa propre mère. C'est cette dernière qui a dénoncé son fils qui lui a imposé ce rapport sexuel.

La victime s'est présentée dimanche 23 devant les gendarmes dans la commune de Cernay (département du Haut-Rhin). Là elle explique les faits à des gendarmes que l'on imagine sidérés. La veille, au sein du domicile familial, dans des circonstances qui n'ont pas été dévoilées avec exactitude, l'adolescent a profité que sa mère était couché pour lui imposer des outrages pervers et incestueux.

La mère explique avoir essayé de résister au viol auquel était en train de s'adonner son fils. A-t-elle précisément essayé de le repousser? A-t-elle voulu le faire revenir à la raison? Dans tous les cas, cela fût sans succès et son garçon a commis l'inimaginable.

Les gendarmes, après ce témoignage, ont immédiatement placé le jeune en garde à vue. Au cours de ses auditions, celui-ci n'a pas cherché à nier. Oui, il a bien eu une relation sexuelle avec sa propre mère. Mais, il l'assure, cette dernière était "consentante". La défense est classique pour les cas habituels de viol, elle semble inimaginable pour une agression incestueuse.

Face aux déclarations de l'accusé, le parquet des mineurs a demandé, en plus d'une détention provisoire, une expertise psychiatrique pour essayer de comprendre comment un adolescent peut en venir à abuser sexuellement de celle qui l'a mis au monde. Le jeune garçon était jusque-là connu de la police pour des faits mineurs en lien avec des stupéfiants.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'adolescent va être soumis à une expertise psychiatrique.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-