Inceste et fellations forcées: les 2 petits garçons abusés par le père, la mère et la grand-mère

Inceste et fellations forcées: les 2 petits garçons abusés par le père, la mère et la grand-mère

Publié le 01/06/2018 à 12:15 - Mise à jour à 12:26
©Tjook/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Jeudi, un couple et une grand-mère sont passés en comparution immédiate, accusés par deux petits garçons d'actes incestueux avec fellations et baisers forcés sur les parties génitales. L'audience a été renvoyée.

Les dérives possibles de cette famille incestueuse font froid dans le dos. C'est un petit garçon de la famille qui a levé un voile sur l'horreur en avouant tout à l'assistante de vie familiale qui suivait ces habitants de Magnanville (département des Yvelines) dont le foyer était suivi pour de sérieuses carences sociales, comme le rapporte 78actu.

En début d'année, l'enfant livre un récit à peine croyable. Lui et son frère –les deux enfants ont six et huit ans– subiraient les perversions sexuelles imposées par leurs parents, un couple d'une trentaine d'années. Mais à ce contexte déjà difficile vient se rajouter une troisième personne, la grand-mère maternelle, une sexagénaire, qui aurait participé aussi aux atteintes sexuelles sur les petits.

Derrière la porte du foyer, les deux garçonnets auraient été forcés de se livrer à des fellations imposés par leurs ascendants. Le père est accusé d'avoir violenté seulement le plus jeune tandis que les deux femmes, elles, auraient fait subir fellations et baisers sur le sexe aux deux petites victimes.

Lire aussi: Thionville: le surveillant pédophile violait les "filles déjà formées", audience insoutenable pour un juré

Suite à ce terrible déballage, une enquête est lancée à la Sûreté départementale. Malgré les problèmes sociaux de la famille, le casier judiciaire des trois adultes accusés est en effet vierge. Les trois ont finalement été arrêtés et placé en garde à vue avant d'être présentés à un juge dans le cadre d'une comparution immédiate. Ils bénéficieront finalement d'un délai pour préparer leur défense et l'audience a été renvoyée au 10 juillet.

Dans l'attente, les trois suspects ont été placés en détention provisoire.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le petit garçon a détaillé les sévices sexuels imposés par sa famille.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-