Indonésie: la police utilise un serpent pour faire avouer un suspect (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Indonésie: la police utilise un serpent pour faire avouer un suspect (vidéo)

Publié le 11/02/2019 à 20:24 - Mise à jour à 20:27
©Steve Slater/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La vidéo d'un homme, suspecté d'être un voleur de téléphones portables, a fait le tour des réseaux sociaux ce lundi 11 février. On y voit des policiers indonésiens l'interroger en lui faisant peur avec un serpent pour le faire avouer.

La police indonésienne était au cœur du scandale ce lundi après la publication sur Internet d'une vidéo montrant l'interrogatoire aux techniques très controversées d'un homme, suspecté du vol de plusieurs téléphones portables.

Les images, filmées dans un commissariat de Papouasie, montrent un jeune homme menotté les mains dans le dos, assis au sol et avec un serpent au tour du coup.

Un agent lui agite la tête du serpent devant le visage pour lui faire peur, tout en lui demandant combien de téléphones il a volé.

L'individu finit par avouer en hurlant, transi de peur, "seulement deux fois".

Selon Reuters, un homme hors-champ a menacé le voleur présumé de lui mettre le serpent dans la bouche et dans son pantalon, juste avant qu'il n'avoue.

Lire aussi: la chasse aux sorcières fait régner la terreur sur les Hautes-Terres de Papouasie

La vidéo a vite fait le buzz sur les réseaux sociaux. Si bien que le chef de la police de la région de Jayawijaya et le porte-parole de celle de Papouasie ont dû s'exprimer devant la presse, s'excusant pour ces méthodes mais assurant que jamais l'intégrité physique du suspect n'avait été mise en cause, le serpent étant apparemment non venimeux.

"Institutionnellement, nous ne reconnaissons pas une méthode d’interrogatoire aussi peu professionnelle, et nous garantissons qu’une telle méthode inhumaine ne se reproduira plus à l’avenir", a déclaré la police de Papouasie.

Selon Veronica Koman, avocate spécialisée dans la défense des droits de l'homme, cette "technique" d'interrogatoires a déjà été utilisée et est un moyen pour les forces de l'ordre de terroriser le peuple papou, victime d'actes de violences racistes.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des policiers indonésiens se sont excusés après avoir utilisé un serpent pour faire avouer à un suspect qu'il avait volé des téléphones. (Illustration)

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-