Interne agressée sexuellement à l'hôpital de la Timone à Marseille: un suspect arrêté

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Interne agressée sexuellement à l'hôpital de la Timone à Marseille: un suspect arrêté

Publié le 18/07/2017 à 20:50
©Hadj/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme a été interpellé lundi suite à plusieurs agressions contre des internes de l'hôpital de la Timone à Marseille. Il est suspecté d'avoir violenté une résidente de l'internat et tenté de violer une autre, la blessant grièvement. L'homme serait également soupçonné dans une autre affaire du même ordre.

Un homme a été interpellé lundi 17, soupçonné d'être l'auteur des agressions de deux femmes, internes en médecine et résidantes au sein du complexe de l'hôpital de la Timone. Le suspect serait déjà connu pour des faits similaires.

L'agression des deux jeunes femmes, particulièrement violente, avait eu lieu le dimanche 9 dans la soirée. L'homme avait pénétré dans l'internat et s'en était pris à une première femme qui avait réussi à lui échapper en se réfugiant à l'intérieur d'un bâtiment. Il a ensuite agressé sexuellement une interne de 28 ans, lui causant "de multiples plaies de la face, des fractures des os du crâne, et une hémorragie intracrânienne" , outre le traumatisme psychique selon le Syndicat autonome des internes des hôpitaux de Marseille (SAIHM). Il avait ensuite pris la fuite.

L'agression a provoqué la colère du SAIHM qui a dénoncé des mesures de sécurité insuffisantes au niveau de l'internat où "des SDF, toxicomanes et patients dangereux" s'étaient déjà introduits et dont la porte d'entrée ne ferme plus "depuis six mois". La direction de l'établissement a annoncé prendre des mesures immédiates concernant la sécurité des lieux et un agent de sécurité se trouve sur place depuis le lendemain de l'agression.

L'homme interpellé lundi serait connu de la police car également mis en cause pour une agression sexuelle commise dans le métro de Marseille.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La victime souffrait de multiples plaies de la face, des fractures des os du crâne, et d'une hémorragie intracrânienne.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-