Interpellation violente à Saint-Ouen: le jeune homme porte plainte pour torture

Interpellation violente à Saint-Ouen: le jeune homme porte plainte pour torture

Publié le 15/08/2019 à 15:12 - Mise à jour à 15:13
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le jeune homme dont l'interpellation violente, vendredi 9 août à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), a été filmée et s'est retrouvée sur les réseaux sociaux, a porté plainte mercredi 14 pour "torture et actes de barbarie".

L'IGPN enquête sur une interpellation violente survenue dans la cité Cordon à Saint-Ouen vendredi dernier. Un jeune homme suspecté de trafic de drogues a été maîtrisé par trois policiers, qu'il a ensuite accusés de violences.

Le parquet de Bobigny avait saisi l'IGPN et l'individu, relâché après 24 heures de garde à vue, avait alors été entendu. Il avait alors déposé plainte pour "violences volontaires aggravées".

L'interpellation musclée dont il a été victime, qui avait été filmée par un témoin de la scène et postée sur les réseaux sociaux, lui avait valu trois jours d'ITT.

Mercredi, il a modifié sa plainte et a dénoncé des faits de "torture et actes de barbarie".

Lire aussi: A Saint-Ouen, des policiers accusés de deux arrestations violentes

Selon l'information rapportée par France 3, le jeune homme affirme que les violences ont continué dans le fourgon qui le transportait au commissariat.

Il dit avoir été "étranglé", avoir reçu "des coups de pied à la tête", mais aussi "des coups de taser sur les organes génitaux".   Il avait également confié aux enquêteurs de l'IGPN avoir reçu "un coup de poing dans les parties génitales".

Les policiers visés par cette plainte ont, selon France 3, expliqué avoir été confrontés à une interpellation particulièrement difficile. Ils ont reconnu l'usage du pistolet à impulsion électrique sans indiquer les parties du corps qu'ils avaient touchées.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un jeune homme interpellé vendredi à Saint-Ouen pour trafic de drogues a porté plainte pour "torture et actes de barbarie".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-