Isère: ouverture du procès des participants présumés de l'émeute qui a ravagé la ville de Moirans

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 19 septembre 2016 - 12:50
Image
Le fronton du tribunal correctionnel de Paris.
Crédits
©Flickr Creative Commons
Douze personne sont sur le banc des accusés suite aux émeutes de Moirans.
©Flickr Creative Commons
Douze personne, la plupart appartenant à la communauté des gens du voyage, sont sur le banc des accusés du tribunal correctionnel de Grenoble ce lundi. Elles sont soupçonnées d'avoir participé à l'émeute spontanée née d'un refus de permission pour un des leurs emprisonné qui n'avait donc pas pu assister à l'enterrement de son frère.

Le tribunal correctionnel de Grenoble juge ce lundi 19 douze personnes accusées d’avoir participé à la flambée de violence qui avait secoué la petite ville iséroise de Moirans à l’automne 2015, et qui avait rapidement dépassé les forces de l’ordre locales.

Le 20 octobre 2015, la communauté des gens du voyage de Moirans est en colère: un de leur membres, en détention, se voit refuser une permisison de sortie pour assister aux obsèques de son jeune frère. Ce dernier a en effet trouvé la mort quelques jours plus tôt dans un accident de voiture (intervenu, pour l’anecdote, en revenant d’un cambriolage). En protestation, 50 à 100 personnes érigent une barricade sur la route départementale traversant la commune. Là, la manifestation sauvage dérape: les gens du voyage commencent à mettre le feu aux voitures (35 automobiles finiront incendiées), donc certaines se retrouveront sur les voies SNCF, bloquant la circulation ferroviaire. Un patron de casse auto finira, lui, roué de coups. Les gendarmes locaux, complètement débordés face au nombre et à la violence des assaillants, n’auront d’autre choix que d’attendre les renforts, laissant la ville aux émeutiers. Aucune interpellation ne sera d’ailleurs entreprise le jour des faits.

Il faudra attendre l’exploitation minutieuse des images captées par un hélicoptère pour commencer à identifier certains émeutiers présumés qui se retrouvent aujourd’hui sur le banc des accusés. Des traces ADN, et des témoins (dont certains ont témoigné sous X de peur de représailles) sont venus corroborer les images.

Outre certains émeutiers, dont plusieurs d’ailleurs ne venaient pas de la communauté des gens du voyage, la mère de l’homme détenu, dont elle réclamait la sortie, est également sur le banc des accusés. Lors de l’émeute, elle aurait appelé à "mettre le feu" à la mairie et à la gare.

Le plus jeunes des accusés est âgé de 16 ans (trois en tout son mineurs), le plus âgée est une grand-mère de 58 ans.

 

À LIRE AUSSI

Image
Des voitures brûlées en Isère.
Moirans: la colère des gens du voyage
La ville de Moirans et la prison d'Aiton, toutes deux dans l'Isère, ont été le théâtre d'importants incidents mardi 20, suite au refus de la justice de laisser deux dé...
21 octobre 2015 - 13:37
Politique
Image
Manuel Valls.
Moirans: accusé de laxisme, Manuel Valls réaffirme son autorité sur Facebook
Après avoir publié une tribune sur Facebook, le Premier ministre Manuel Valls doit se rendre ce vendredi après-midi à Moirans (Isère), là ou ont eu lieu il y a deux se...
06 novembre 2015 - 15:52
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.