Isère: ouverture du procès des participants présumés de l'émeute qui a ravagé la ville de Moirans

Isère: ouverture du procès des participants présumés de l'émeute qui a ravagé la ville de Moirans

Publié le 19/09/2016 à 10:50 - Mise à jour à 11:28
©Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Douze personne, la plupart appartenant à la communauté des gens du voyage, sont sur le banc des accusés du tribunal correctionnel de Grenoble ce lundi. Elles sont soupçonnées d'avoir participé à l'émeute spontanée née d'un refus de permission pour un des leurs emprisonné qui n'avait donc pas pu assister à l'enterrement de son frère.

Le tribunal correctionnel de Grenoble juge ce lundi 19 douze personnes accusées d’avoir participé à la flambée de violence qui avait secoué la petite ville iséroise de Moirans à l’automne 2015, et qui avait rapidement dépassé les forces de l’ordre locales.

Le 20 octobre 2015, la communauté des gens du voyage de Moirans est en colère: un de leur membres, en détention, se voit refuser une permisison de sortie pour assister aux obsèques de son jeune frère. Ce dernier a en effet trouvé la mort quelques jours plus tôt dans un accident de voiture (intervenu, pour l’anecdote, en revenant d’un cambriolage). En protestation, 50 à 100 personnes érigent une barricade sur la route départementale traversant la commune. Là, la manifestation sauvage dérape: les gens du voyage commencent à mettre le feu aux voitures (35 automobiles finiront incendiées), donc certaines se retrouveront sur les voies SNCF, bloquant la circulation ferroviaire. Un patron de casse auto finira, lui, roué de coups. Les gendarmes locaux, complètement débordés face au nombre et à la violence des assaillants, n’auront d’autre choix que d’attendre les renforts, laissant la ville aux émeutiers. Aucune interpellation ne sera d’ailleurs entreprise le jour des faits.

Il faudra attendre l’exploitation minutieuse des images captées par un hélicoptère pour commencer à identifier certains émeutiers présumés qui se retrouvent aujourd’hui sur le banc des accusés. Des traces ADN, et des témoins (dont certains ont témoigné sous X de peur de représailles) sont venus corroborer les images.

Outre certains émeutiers, dont plusieurs d’ailleurs ne venaient pas de la communauté des gens du voyage, la mère de l’homme détenu, dont elle réclamait la sortie, est également sur le banc des accusés. Lors de l’émeute, elle aurait appelé à "mettre le feu" à la mairie et à la gare.

Le plus jeunes des accusés est âgé de 16 ans (trois en tout son mineurs), le plus âgée est une grand-mère de 58 ans.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Douze personne sont sur le banc des accusés suite aux émeutes de Moirans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-