Isère: un couple piégé et dépouillé après un couscous empoisonné

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Isère: un couple piégé et dépouillé après un couscous empoisonné

Publié le 26/05/2018 à 16:15 - Mise à jour à 16:16
© FADEL SENNA / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un couple et un adolescent de 17 ans ont été mis en examen vendredi en Isère après avoir empoisonné des voisins avec un couscous "piégé". Ils avaient mis des médicaments ayant des effets secondaires de somnolences, pour pouvoir les dépouiller et leur voler notamment leurs cartes bancaires.

Un homme de 42 ans et sa compagne de 32 ans, ainsi qu'un adolescent de 17 ans, ont été mis en examen vendredi 25 pour "administration de substances nuisibles, vol en réunion et tentative d’escroquerie".

Ils sont soupçonnés d'avoir empoisonné un couple de voisins lors d'une soirée organisée chez eux mi-mai autour d'un couscous. Couscous qu'ils auraient préalablement empoisonné -avant de le servir à leurs invités- avec un antiépileptique qui, à forte dose, peut provoquer une somnolence.

Pendant que leurs victimes dormaient à cause de la drogue ingérée, le couple et l'adolescent en auraient profité pour les détrousser, en leur volant leurs cartes bancaires.

Voir aussi: Pas-de-Calais - elle tue son compagnon en l'empoisonnant le jour de la Saint-Valentin

Selon Le Dauphiné Libéré, qui a révélé l'information, le couple de voisins empoisonnés s'était rapidement présenté aux urgences au lendemain des faits (le 15 mai). Après que les examens médicaux aient signalé la forte dose d'antiépileptique, ils avaient décidé de porter plainte.

Les soupçons se sont vite portés vers leurs voisins et les enquêteurs de la brigade de recherches de La Tour-du-Pin sont allés les interpeller mercredi 23 et jeudi 24.

Ils ont découvert qu'au final, après de nombreuses tentatives, les voleurs n'avaient pas réussi à retirer d'argent avec les cartes bancaires subtilisées.

Une information judiciaire a été ouverte par le procureur de la République de Bourgoin-Jallieu et les autorités vont désormais devoir déterminer le rôle de chacun des trois suspects dans cette affaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un couple et un adolescent de 17 ans ont été mis en examen après avoir empoisonné des voisins avec un couscous contenant des substances nuisibles.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-