Isère: une femme appelle 10.000 fois la police en huit mois... sans raison

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Isère: une femme appelle 10.000 fois la police en huit mois... sans raison

Publié le 12/01/2017 à 07:16 - Mise à jour à 07:17
©Mike Segar/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une habitante de Voiron (Isère), visiblement perturbée, a passé pratiquement 10.000 coups de fil à la police pour raccrocher aussitôt, ou dénoncer des faits imaginaires. Elle a été arrêtée et transférée dans un hôpital psychiatrique.

Sa "ténacité" tenait visiblement de la folie. Une femme de 59 ans a été internée en hôpital psychiatrique après avoir été interpellée par la police mardi 10. En cause? L’étrange lubie de cette habitante de Voiron (Isère) qui la poussait à multiplier les appels au "17", le numéro d’urgence de la police, dans des proportions problématiques.

La presque sexagénaire a en effet composé le numéro à deux chiffres pas mois de… 9.381 fois sur une période de huit mois. Soit tout de même une quarantaine de fois par jour. Et ses coups de fil étaient bien entendu totalement infondés: dans la majorité des cas, elle raccrochait au nez de l’opérateur qui prenait son appel, pour recommencer peu après. Mais elle a également à plusieurs reprises dénoncé des faits imaginaires comme des tapages ou des violences conjugales, ayant amené la police à se déplacer. Pour rien.

Alors que le comportement visiblement dérangé de la femme se rapprochait inexorablement de la barre des 10.000 appels, le Services d’information et de commandement de la police iséroise s’est décidé à porter plainte pour faire cesser les nuisances préjudiciables. D’autant que le phénomène commençait aussi à toucher le "15", le numéro des urgences médicales. La femme a donc été arrêtée. Examinée par un médecin au cours de sa garde à vue, il a été décidé de la transférer dans un établissement spécialisé dans les troubles psychiatriques à Saint-Egrève dans la banlieue de Grenoble, confirmant ainsi la nature plus pathologique que délibérément malveillante du comportement. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La femme passait en moyenne 40 coups de téléphone par jour à la police.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-