Israël: avec un faux Jean-Yves Le Diran, des escrocs détournent des millions d'euros

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Israël: avec un faux Jean-Yves Le Diran, des escrocs détournent des millions d'euros

Publié le 12/05/2017 à 16:13 - Mise à jour à 16:18
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Des arnaqueurs ont eu recours à un sosie de Jean-Yves Le Drian pour extorquer des centaines de millions d'euros à des chefs d'entreprises étrangers, sous prétexte de libération d'otages ou d'opérations contre l'Etat islamique.

Si il existait avant une arnaque "au président", il y a désormais une arnaque "au ministre de la Défense". En effet, selon les informations de Yediot Aharonot, grand quotidien israélien, des faussaires ont, il y a plusieurs mois, escroqué des entreprises françaises de sécurité en utilisant un sosie... de Jean-Yves Le Drian.

La manœuvre visait à convaincre les patrons de virer sur des comptes lointains, en toute confidentialité, de l'argent destiné soi-disant à payer des rançons pour des otages français au Sahel ou à financer des opérations clandestines contre l'Etat islamique.

Le principe est le suivant: les escrocs contactaient les différents responsables des groupes visés et le "faux" Le Drian entrait en jeu. Il s'installait dans un local qui répliquait à l'identique (ou presque) le bureau du ministre, avec un mobilier identique, un drapeau de la France ou encore des photos et demandait alors aux chefs d'entreprises de "contribuer au combat de la France à lutter contre le terrorisme". Plusieurs millions d'euros auraient ainsi été versé sur des comptes offshores par les entrepreneurs naïfs.

Des chefs d'Etat africains auraient également été visés mais se seraient rendus compte de la supercherie. D'après L'Obs, qui s'est fait confirmer l'information, ces agissements ne sont pas nouveaux. Ainsi, Jean-Yves Le Drian avait déjà déposé plus de 180 plaintes depuis 2015. 

Les enquêtes menées par les autorités françaises ont localisé les suspects en Israël. Une demande officielle a été adressée pour que les autorités locales apportent leur coopération.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des chefs d'Etat africains auraient également été visés mais se seraient rendus compte de la supercherie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-