Ivre et quitté par sa petite amie, il viole une enfant lors d'une fête d'anniversaire

Ivre et quitté par sa petite amie, il viole une enfant lors d'une fête d'anniversaire

Publié le 23/09/2018 à 12:47 - Mise à jour à 12:48
© Brendan Smialowski / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La justice de La Réunion doit se prononcer sur le cas d'un homme de 20 ans qui a imposé une pénétration anale à une fille de 11 ans en marge d'une fête d'anniversaire très arrosée. Le suspect a admis les faits qu'il a commis après avoir été "larguée" par sa petite amie.

C'est le procès d'un acte de cruauté gratuite particulièrement sordide qui s'achève à La Réunion. Un homme de 20 ans est poursuivi pour avoir violé une petite fille de 11 ans lors d'une fête d'anniversaire. Le suspect se serait ainsi "vengé" d'une rupture amoureuse.

Les faits remontent au 10 décembre 2016.  En marge d'une soirée festive, l'homme constate avec colère que sa compagne vient de quitter la soirée avec un autre homme. Une rupture humiliante que l'individu va très mal digérer. Il va alors aborder une fillette en lui mettant une main aux fesses, et celle-ci malgré son jeune âge va sèchement repousser l'intrus. Mais c'est un plus tard dans la soirée que l'affaire va basculer. La jeune fille s'endort sur un canapé, l'accusé en profite alors pour l'approcher et lui impose une pénétration digitale, ainsi qu'une sodomie.

Pour sa défense, lors de l'enquête, le suspect va dans un premier temps joué une carte absurde: celle du consentement de l'enfant (ce qui n'aurait d'ailleurs rien enlevé au caractère illégal de l'acte). A la barre, il admettra finalement les faits expliquant "avoir beaucoup bu et beaucoup fumé". Le jeune homme admet d'ailleurs regretter son geste: "Elle a l'âge de ma petite sœur".

Voir aussi - Isère: hébergé par un "ami", un jeune handicapé se fait violer et torturer

La justice s'est également penchée lors du procès sur une dimension particulièrement malsaine de l'affaire: la réaction des organisateurs de la fête et qui ont laissé les convives s'enivrer en présence d'enfants. Ceux-ci n'ont pas hésité a considérer que la victime était une "chaudasse" corroborant la thèse d'une fillette de 11 ans consentante. La victime est aujourd'hui décrite comme "traumatisée" par cette affaire.

Une peine de quatre ans de prison (don deux avec sursis)  a été requise par l'accusation. Verdict le 4 octobre.

Lire aussi:

Série de viols à Marseille: un adolescent de 16 ans arrêté

Le chanteur marocain Saad Lamjarred, soupçonné de viol, écroué 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'accusation a demandé quatre ans de prison dont deux ferme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-