Ivre, il se fait retirer son permis et revient à la gendarmerie avec une arme

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ivre, il se fait retirer son permis et revient à la gendarmerie avec une arme

Publié le 09/05/2018 à 12:05 - Mise à jour à 12:15
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un sexagénaire s'est fait retirer son permis par des gendarmes dimanche après avoir conduit en état d'ivresse à Sèvremoine, dans le Maine-et-Loire. L'homme, ivre et visiblement énervé, s'est rendu à la gendarmerie quelques heures après muni d'un revolver.

Il n'était visiblement pas content d'avoir perdu son permis. Un sexagénaire a été convoqué vendredi 11 au tribunal correctionnel d'Angers, dans le Maine-et-Loire, pour y être jugé en comparution immédiate.

Tout a commencé dimanche 6 lorsque l'homme a été arrêté lors d'un contrôle routier de gendarmerie dans la nouvelle commune de Sèvremoine (anciennement appelée Saint-Macaire-en-Mauges) selon Ouest-France. Les militaires ont alors constaté que l'automobiliste avait plus de 1,7 gramme d'alcool par litre de sang.

Pour rappel, la limite autorisée s'élève à 0,5 gramme d'alcool par litre de sang: l'homme était donc bien au-delà. Les gendarmes lui ont retiré son permis sur le champ et l'ont raccompagné jusqu'à son domicile.

A voir aussi: Ivre, il tire un feu d'artifice devant la prison de son fils pour son anniversaire

Sauf que le chauffard n'a pas voulu en rester là. Environ deux heures plus tard, il a décidé de se rendre à la gendarmerie de Sèvremoine à vélo pour exprimer son mécontentement.

Toujours ivre mais cette fois-ci armé d'un revolver, l'homme n'a pas pu rentrer dans les locaux, ceux-ci étant verrouillés. Le voyant hurler à l'extérieur du bâtiment, un militaire est venu à sa rencontre et c'est à ce moment que l'homme a brandi son arme en l'air avant de partir.

Les gendarmes l'ont finalement arrêté lundi 7 au matin à son domicile. En fouillant celui-ci, ils ont découvert trois armes: des revolvers et carabines.

Il a ensuite été placé en garde à vue et écroué. Vendredi 11, il sera jugé en comparution immédiate pour conduite sous l'emprise d'un état alcoolique, menaces et violences et acquisition et détention illicites d'armes.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'homme qui s'est fait retirer son permis est retourné à la gendarmerie avec une arme.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-