Ivre, il tabasse sa compagne et la pique avec un couteau

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Ivre, il tabasse sa compagne et la pique avec un couteau

Publié le 07/08/2019 à 17:37 - Mise à jour à 17:49
© DENIS CHARLET / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme d'une quarantaine d'années comparaît ce mercredi devant le tribunal de Nancy pour avoir roué de coups sa femme de 70 ans dans la nuit de dimanche 4 à lundi 5. Il avait toutefois fini par appeler les secours.

L'individu encoure 10 ans de réclusion criminelle. Un homme d'une quarantaine d'années a violement passé à tabac sa compagne de 70 ans alors qu'il était en état d'ivresse avancée dans la nuit de dimanche à lundi à Laneuveville-devant-Nancy en Meurthe-et-Moselle. Gravement blessé, la victime était toujours hospitalisée mardi.

Comme le rapporte L'Est républicain, qui révèle l'information, le suspect, à la stature de colosse, a roué de coup sa compagne décrite comme beaucoup plus frêle que lui sur fond d'alcoolisation. "Au point de lui casser le nez et de lui laisser de multiples contusions sur le visage", précise le quotidien. La septuagénaire a également été victime d'une tentative d'étranglement et a été piqué au buste avec un couteau.

Lire aussi – Le mari suspecté de violences conjugales tue sa femme avec sa voiture

Le conjoint a visiblement fini par prendre conscience de ses actes de violences et a appelé les secours qui sont rapidement arrivés sur place. La victime a été transportée à l'hôpital où elle a été prise en charge et où elle se trouvait toujours mardi.

La police, également prévenue, a interpellé l'individu et l'a placé en garde à vue. Il présentait 3 grammes d'alcool dans le sang au moment des faits.

"Avant cet épisode de violence conjugale extrême, l’homme avait déjà attiré l’attention de la police. Il avait fait l’objet d’une enquête pour avoir tué le chien qu’il possédait avec sa compagne", précise le journal.

Il doit être présenté devant le tribunal en comparution immédiate.

Cent vingt et une femmes ont été tuées en 2018 par leur conjoint ou ex-compagnon, soit une tous les trois jours.

Voir:

Violences conjugales: entre garde alternée et coups reçus, la place de l'enfant en question

Violences conjugales: 121 femmes tuées en 2018 par leur conjoint ou ex-compagnon

Violences conjugales: les réseaux sociaux, refuge imparfait

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme d'une quarantaine d'années comparaît ce mercredi devant le tribunal de Nancy pour avoir roué de coups sa femme de 70 ans.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-